Prose

0

RECUEIL 1 : « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION »  23 textes de 1977 à 1979

RECUEIL 2 : « Par mon cœur d’émotion »  20 textes de 1979 à 1985

RECUEIL 3 : « 2000 et quelques » 3 textes de 1985 à 2011

Rire utopique d’un soir sur Harlem

Rire utopique d’un soir sur Harlem  Primé par le magazine CHRISTIANE de juillet /août 1977 Gravé sur 45t « raconte-moi les couleurs » Unidisc ACA 473   Il s’était échappé Le rire, ce rire d’un soir, Le rire d’un noir, La peau luisante. Le rire, enfin, Qui s’enfuyait Dans les ténèbres, Et lui, les yeux plissés, Dans son plaisir,...

Lire la suite

Vie

Vie Vie Idole de vieux Valeur sans valeurs Route de l’indifférence Eloigne et masque tes bassesses.   1978 Recueil « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION » Publié dans « Ne tuez pas le temps » recueil de poésies auto-éditées par un collectif du lycée Ampère-Lyon, 1978.

Lire la suite

Des yeux de musique

Des yeux de musique Délire sur un flamand Un flamand qui s’étire Sur une plage blonde. Divagation ; mais son sang perle, Et le sable est toujours sec. Depuis l’aube, il module ses plaintes, Plaintes d’agonie, L’agonie d’un soir sur le sable Où le sang se reflète dans le ciel Et des filaments roses s’étiraient Comme...

Lire la suite

Guitare évasion

Guitare évasion Guitare de feu, de sang Et guitare d’ombre, Herbe de l’évasion, Ta voix ondulée Heurte les murs de ma pensée. Mais un éclat de lumière Danse sur ton dos. Tes plaintes s’écrasent Dans la pièce, Encombrant le sol, La fenêtre cède. Paroles enivrées courant sur un chant d’évasion Crachant des mots endiablés, Les...

Lire la suite

Autre violence

Autre violence   Un blues pour rêver Enfant de la nuit Un blues pout te rassurer Enfant de la peur Un blues pour te nourrir Enfant de la faim Un blues pout te guérir Enfant de l’agonie Un blues pour te consoler Enfant orphelin Un blues pour te réchauffer Enfant de la rue Un blues...

Lire la suite

Alex 06 avril 1978

Alex 06 avril 1978   Il n’y avait plus personne à la maison aux fleurs fanées Le soleil ne chauffait plus ta chair L’aube ne chantait plus sur ton corps Il était déjà tard à la maison aux fleurs fanées. Tout à coup, tu eus froid, Et tes yeux ne virent arriver que l’orage. Lentement,...

Lire la suite

Renaissance

Renaissance Et sur le macadam Je ferai des beaux dessins Des dessins d’enfants Des dessins blancs Imaginaires ou réels Mais purs. Ma morale sera loin Quand demain je renaîtrai Dans un berceau de rires De cheveux blonds, de culottes courtes Univers de peluches, univers de velours Petites robes mauves et chaussures vernies. Attention ! Les petites...

Lire la suite

Message

Message   Abreuvés par la source du néant, Fluide de l’obscur Nourris par la flamme des ténèbres, Abîme ardent, Et rongés par le temps, Eux, vous et moi, Vous êtes la peste qui pullule Et l’homme déchu Et eux la race honteuse de la terre. La cascade de feu vous dévore Et vous sombrez avec...

Lire la suite

J’ai besoin de la vie

J’ai besoin de la vie   J’ai besoin de la vie, J’ai besoin de la peur, de l’angoisse, Dit le poète.   1979 Recueil « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION »

Lire la suite

La marionnette blanche est restée dehors

La marionnette blanche est restée dehors   La marionnette blanche est restée dehors, Et la pluie a noyé son visage. Pleure pas, Nicolas, Elle a gardé son âme, Et tu la retrouveras Sur les chemins du passé.   La marionnette triste a cinq ans. Sa collerette se fane. Au fil du temps, Sa tête de...

Lire la suite

Frédéric

Frédéric   Coule, Sur la vie, L’encre noire de tes rêves, Comme passe le bonheur, Arrive la mort. Deux mots, tout juste, Un pour la vie, Un pour l’amour. Sans regret, a-t-il dit, Adieu.   27/02/1979 Recueil « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION »    

Lire la suite

Il y a

Il y a, dans la piaule, Cinq copains entassés, Deux baffles empilées, Qui crachent de la pop. Il y a, dans la piaule, Un type sorti des baffles, Qui leur dit de se remuer, Que les temps sont à la fête.   28/04/1979 Recueil « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION »    

Lire la suite

Dans un univers de château

Dans un univers de château   Dans un univers de château, de papier blanc, d’encre noire, Et de roses fraîches ornant un perron, L’enfant précieux s’est assis sur un banc. La sensibilité a dévoilé un amour fatal pour cet être fin Et toute complicité est devenue pure et naïve. Je l’ai senti enfant, enfant, enfant...

Lire la suite

Si seule reste la marionnette blanche

Si seule reste la marionnette blanche   Si seule reste la marionnette blanche, La pluie tombera, Effacera son visage pur. Tu es belle, Que le vent de cette journée Déplie la peau de ton visage Comme un papier de soie. Mais profite de cet instant Car les musiciens partiront avant la nuit.   28/04/1979 Recueil « En...

Lire la suite

Le voyage du prophète

Le voyage du prophète Petit bonhomme Qui déambule sur le trottoir froid, Petit bonhomme de la ville Tendre et sensible Beau dans la grisaille Beau inondé de soleil.   Petit bonhomme, Qui sautille dans le sable, Petit bonhomme Qui regarde passer les voitures Voilà que tout devient lumineux La joie arpente les rues.   Petit...

Lire la suite

Offrandes

Offrandes J’aimerai peindre tes désirs Sur fond bleu, rouge et or, Peindre tes désirs sans décor, Tels une offrande à ta vie, Une offrande à ton nom. Mais ton nom souffle la pureté, La tendresse de tes désirs, Et personne ne peut les peindre, Car ils naissent de l’absolu.   17/06/1979 Recueil « En ce troisième jour...

Lire la suite

Espoir

Espoir   Je t’apporte  l’enfant inconnu Le fils né d’une idylle Enseveli, autrefois, Dans les eaux du fleuve, Il est aujourd’hui, Le bras levé au ciel Debout, le pied frappant la terre, Prêt à reconnaître sa mère, Insolent dans ses habits de prince.   18/06/1979 Recueil « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION »

Lire la suite

Cauchemars de l’homme civilisé

Cauchemars de l’homme civilisé   Tu cours après le temps Tu fuis la vie Tu chasses le bonheur des iles Mais tu es l’homme, Malgré toi. Plongé dans les marais de la ville, Tu t’enfonces dans le béton Et tu échoues Sur les rives noires de l’agonie. Tu te réveilles enfin, Au soir, Evoluant dans...

Lire la suite

Premiers temps du souvenir, premiers jours de souvenir

Premiers temps du souvenir, premiers jours de souvenir   Je cherche ces violons d’or Qui murmuraient après l’aurore Je cherche ces violons Qui soulevaient passions Je cherche cette musique Qui entrainait suicide Je cherche l’audition Qui affolait raison Je cherche ces violons d’or Qui murmuraient après la mort.   21/06/1979 Recueil « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION »

Lire la suite

Tendres réalités

Tendres réalités   Tu peignais la lumière Sur la porte interdite, Mais tu peignais l’inconnu Quand tu la fis céder. Et s’épuise, de ce temps, Dans le silence des ombres, La sève que je te vole.   24/06/1979 Recueil « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION »  

Lire la suite

Hymne au chien

Hymne au chien   Tu es le chien Qui voyage seul, Le chien qui traverse ma vie Comme il traverse la chambre. Tu es le chien Qui déambule, Moitié triste, moitié gai, Indifférent et provocant.   21/06/1979 Recueil « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION »    

Lire la suite

Pour vivre la mort

Pour vivre la mort   Pour vivre la mort Et tourner un regard vers l’utopie, Risquer sa mort Quand on ne risque pas la vie, Oser la mort Quand on n’ose pas la vie, Puis donner un sens à la mort Quand on n’en donne pas à la vie.   02/07/1979 Recueil « Par mon cœur...

Lire la suite

Tu m’excuseras

Tu m'excuseras   Tu m’excuseras de ce silence, oui, voilà bientôt un an que j’apprends à te connaitre, et je crois avoir le droit aujourd’hui de te parler ainsi. Et comprennent les gens qui savent que la vie trompe à la naissance. Je te sais insoumis Face aux vivants. Tu regardes un dernier soleil Dans...

Lire la suite

J’ai appris la beauté

J’ai appris la beauté   J’ai appris la beauté Dans les caresses de ton corps J’ai appris le rêve Dans les délires de la nuit J’ai appris l’ivresse Comme une mélodie de piano, L’ivresse qui te possède Et qui te tord comme un possédé Quand tu ne sais plus ce que tu fais Sur les...

Lire la suite

Jean-Pierre, portrait

Jean-Pierre, portrait   Un p’tit bout d’laine Sur le bouton. Un p’tit mouton Qu’à un bout d’laine. Ça le gratte. Mourquoi ? Ma’ce que…   23/09/1979 Recueil « Par mon cœur d’émotion »

Lire la suite

Sylvain, portrait

Sylvain, portrait   Tu es l’enfant qui joue Pour le meilleur et pour le pire Au jeu d’échec De la vie. Tu es l’enfant qui joue Sur des nuages filés de peur Au jeu d’amour De la vie. Tu es l’enfant qui joue Face aux images de la réalité Au jeu du rêve De la...

Lire la suite

Yves, portrait

Yves, portrait   Du jour vient la vie. De la vie nait une étoile Qui, à la fin du jour Disparait au paradis des soleils rouges.   23/09/1979 Recueil « Par mon cœur d’émotion »

Lire la suite

Balade

Balade   Comme une eau tiède, mélodie de piano Une voix s’éveille, Une voix tourbillonne, Autour d’un poète disparu Une balade de souvenirs Comme un sourire esquissé Des paroles, des amours dispersés Une histoire oubliée.   29/12/1979 Recueil "Par mon cœur d'émotion" 

Lire la suite

J’ai froid

J’ai froid J’ai froid sur les chemins du hasard, La lumière blafarde des lampadaires Carbonise mon cœur et mes mains.   01/02/1980 Recueil « Par mon cœur d’émotion »

Lire la suite

De ma veine percée

De ma veine percée   De ma veine percée, Jaillira un flot de musique, Et la flaque se fera sinueuse Sous mon corps endolori. Et tu écouteras jusqu’au bout, Jusqu’au bout mon suicide, Interminable mélodie Aux notes d’acier.   01/02/1980 Recueil « Par mon cœur d’émotion »

Lire la suite

Et tu embrasses

Et tu embrasses   Et tu embrasses La femme bleue de tes désirs La femme qui, sous ses paupières mi-closes, Dissimule l’enfant et l’oiseau. Et tu caches la femme bleue de tes désirs La femme que tu retiens, l’instant d’un rêve, Dans tes yeux noyés de larmes. Et tu aimes La femme bleue de tes...

Lire la suite

L’avenir est au présent

L’avenir est au présent J’accuse la vie de ne pas répondre Pourtant l’avenir est au présent Dans les yeux de la passion Et sur les lèvres du désir.   J’accuse la vie de ne pas répondre, Pourtant le passé est une poussière Absorbée par le courant D’un fleuve desséché.   J’accuse le vie de ne...

Lire la suite

Je me souviens des petits soirs

Je me souviens des petits soirs   Je me souviens des petits soirs Où nous allions cueillir quelques blés. Nous courions pieds nus sur le goudron chaud Et ma mère nous montrait les petites lumières du ciel. Couchés sur les herbes folles, tout nous semblait si grand Quand nous écoutions le chant de la nuit,...

Lire la suite

La musique est mélancolique

La musique est mélancolique   La musique est mélancolique Et les gens sont fades, La ville de papier mâché, A un arrière goût de moisi.   29/02/1980 Recueil « Par mon cœur d’émotion »

Lire la suite

Tu te tires un cafard à ne pas regarder en face

Tu te tires un cafard à ne pas regarder en face   Tu te tires un cafard à ne pas regarder en face, Un cafard à voir dans l’ombre de ton profil Qui se découpe sur un mur jaune passé. Un cafard à oublier, un cafard à encaisser Et faire semblant, Comme si…   29/02/1980...

Lire la suite

J’attends des mots

J’attends des mots   J’attends des mots tendres de mes amis Et j’attends ces mots avortés au cœur De  cette ville stérile.   29/02/1980 Recueil « Par mon cœur d’émotion »

Lire la suite

Je hais vos puériles défonces

Je hais vos puériles défonces   Je hais vos puériles défonces Les jeux de cobras et les jeux d’hommes Cachent la même mort. Ça pue le lycéen embourgeoisé, Dans ses godasses cirées du matin Ça pue le semeur de dèche, Dans des magouilles de fric Ça pue le shooté initié, Le petit fumeur d’avant-garde.  ...

Lire la suite

Petites histoires

Petites histoires   Le délire a raison Et la raison délire. Folie, tendresse, Nouveaux horizons. Le jour se tire et s’étire, Ce soir, je me sens tigresse.       Si tu penses déchainer la passion Dans mon cœur, Fais-le, car toute vie, N’est qu’émotion. Et si je meurs, ce soir, C’est que personne N’aura...

Lire la suite

Au fil de mes rêves

Au fil de mes rêves   J’écris au fil de mes rêves, Mes voyages de rêve, Mélodie esseulée. Les plaintes étouffées Se noieront avec l’avenir, Le passé se taira Epuisé de souvenirs Et rampant encore. Seul l’amour est transparent Et l’histoire fausse filtre Le mensonge des hommes. Jamais je ne promets Et pourtant, Je sais,...

Lire la suite

A tout coeur

A tout cœur Oh sais-tu ma douce, Sais-tu ma douce errante, Combien, fugitive compagne, J’œuvre pour t’atteindre. Comme chaque nuit, brassent mes remords, Quand à la lune, entame tes plaintes, Et chaque jour, s’inonde mon corps, Quand au lever, modules tes sanglots. Oh sais-tu ma douce, toujours, Sais-tu ma douce, encore, Qui s’affrontent et s’attirent,...

Lire la suite

Elle est libellule des boulevards

Elle est libellule des boulevards   Elle est libellule des boulevards, Qu’on rencontre par hasard, Elle est libellule des boulevards, Copine dans un regard, Copine dans une parole, Copine dans un jour de déprime, Elle est copine qu’on ne revoit jamais, Que par hasard, dans un rêve.   04/06/1979 Recueil « En ce troisième jour vint…L’EKSEPCION »  ...

Lire la suite

Croyances

Croyances   Du bleu surgit le temps des rêves Et du rouge le temps des passions. Mon esprit est route, Route lisse, rouge et bleue Glissant dans les airs. Et qui, telle un rayon de soleil Franchit les carreaux gris de la vie. Je chemine sur ma route, Allant au soleil, Allant à la vie,...

Lire la suite

Afrique

Afrique   Au travers de ton corps, Je trace des pistes Où se perdent nos vies, En d’immenses rêves Quand tu me dis Afrique, Afrique, Comme un cri qui me dévore. Alors de ma bouche Jaillissent des sables Rythmés comme un désert, Dans mes cheveux Lourds de poussière, S’enflamment des soleils blancs Et sous mes...

Lire la suite

A Emmanuel, Louis, Pierre, Jean-Marie

A Emmanuel, Louis, Pierre, Jean-Marie,    J’adore la vie, l’amour, la  mort / Tout c’qui rugit, qui jouit, qui mord / Le déferlement des orages / Tout c’qui fait grimper aux / Rideaux du ciel / Avant d’plonger six pieds sous terre     Higelin   Tout ça pour ça…vous aimiez tant la vie, l’amour, la mort… ? J’ai entendu et lu...

Lire la suite

 

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *