Home » Blog » Petite chronique « Les belles de Bleech à la Marquise…

Petite chronique « Les belles de Bleech à la Marquise…

« Les belles de Bleech à la Marquise »

20/11/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Bleech à La Marquise

Bleech à La Marquise

Bonne nouvelle, vous n’étiez pas tous rivés à votre écran de TV, une Kro dans la main gauche et un paquet de chips dans l’autre, mardi soir, devant France-Ukraine

Et moi non plus d’ailleurs, car je n’ai toujours pas de TV, pour Noël peut-être ?

Et on était quand même un certain nombre à être venus applaudir les belles de Bleech à La Marquise, avec le groupe lyonnais Jina en première partie.

Franchement, l’ambiance était plutôt chaude pour accueillir le groupe de rock londonien Bleech, deux filles et un garçon.

Evidemment quand on est les deux filles du batteur de Nine Below Zero, on ne peut s’entourer que d’un très bon batteur, en l’occurrence Matt Bick qui apparaît aussi sur les choeurs

Katherine O’Neill à la basse et aux chœurs et Jennifer O’Neill à la guitare et au chant forment donc le reste de la bande dont chacun des membres n’a pas 25 ans.

Loin d’elles l’idée d’user de leurs charmes ; et ils sont nombreux pourtant, comme nombre de leurs pairs qui n’ont sans doute rien d’autre à proposer qu’une image…

Y’a du son, de la guitare, de la basse, de la batterie et de la voix !

Jina

Jina

Pour faire court elles sont franches, passionnées et très pro sur scène, les chansons sont bien rodées, les notes précises, les duos synchros, sans tomber dans le rétro-larmoyant.

De plus, elle sont d’une simplicité convaincante, proches des gens, de la complicité plutôt que de la provocation sur scène, bien à leur place de chanteuses et musiciennes.

Et puis, tous ceux qui étaient venus les applaudir avaient fait le bon choix, car sur fond de sélection d’équipe de foot – très controversés les résultats quand même – il valait mieux se retrouver ici autour d’un bon concert, entre amateurs de rock.

Et oui, les groupes de rock ne sont plus vraiment d’actu, on se demande d’ailleurs où sont passées les légendaires autant qu’inédites scènes de rock lyonnaises qui ont fait le bonheur de toute une génération ?

La soirée s’est poursuivie bien sympathiquement autour d’un verre partagé entre le public et les artistes, tandis qu’autour se rangeait le matériel, prêt à repartir pour le concert de Montpellier.

Lyon

Lyon

1:00 du mat, changement de programme alors que nous nous dirigeons vers la voiture avec A.M. pour rentrer.

Les rues lyonnaises sont prises d’assaut par des supporters hurlants qui sillonnent la ville en voiture, sous l’œil vigilant de la police à tous les ponts et carrefours.

Il fait froid, la pluie s’est transformée en neige, les 2 tunnels sont fermés, oups !

Malgré tout, ne pas oublier qu’il y a quelques heures à peine, on baignait dans le bonheur avec les trois p’tits jeunes plein d’avenir de Bleech, il y a un futur…

Bien à vous,

Isabelle

Isabelle alias Mam's

« Petites chroniques » sont produites sous Licence Creative Commons : Oeuvres protégées, leur reproduction, copie, modification sont soumises à autorisation du propriétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *