« Agriculteur en herbe »

25/02/2014 Bonjour à toutes et à tous,

Chantier
Chantier

Dimanche matin, 8:30, le thermomètre affiche à peine 4°.

Bon, attirail habituel : chaussettes chaudes, anorak, gants et direction le Mont d’Or, mais non on ne part pas pour une randonnée…

Google Maps est perdu au croisement de deux chemins, premier aller retour infructueux, je m’engage sur le sentier qui est balisé comme impasse.

Effectivement, deux voitures stationnées en bordure de pré m’indiquent qu’ici il y a bien présence humaine !

Le grand pré orienté plein sud a été partiellement débroussaillé, quelques aménagement ont déjà été constitués pour recevoir des plantations, délimités par des toiles noires tendues au sol.

Si le projet d’Etienne suit un Agenda très structuré sur le papier, étayé d’étapes rigoureuses dans les aménagements successifs de cette zone de culture, sur le terrain, il en est un peu autrement.

Effectivement, tous les bénévoles venus lui prêter main forte ce matin sont dans l’attente de la répartition des tâches, mais les outils manquent et le brassage d’idées ne fait guère avancer le chantier !

Irrigation
Irrigation

Les actifs sur le terrain, dont la plupart a certainement le double de l’âge de notre agriculteur en herbe, ont le souci d’avoir le geste juste dès la première intervention, pour gagner en efficacité.

Le concepteur du projet, lui, tout à fait ouvert aux autres propositions remanie certaines de ses idées, au fur et à mesure qu’il renonce à d’autres…

Pendant qu’une équipe s’active à la plantation des pommes de terre, une autre trace des chemins d’irrigation, certains reprennent les supports de pierre pour les cuves d’eau, et les pas se multiplient pour évacuer les pierres de murs éventrés qui jonchent le sol.

Pas de doute, ici est en train de naître un immense atelier auto-géré, mais grâce à la bonne volonté et à la bonne humeur de chacun, petite à petit les choses prennent forme.

Caborne
Caborne

Sur le chemin du dessus, défilent les randonneurs et autres cyclistes, assez curieux de savoir en quoi consiste notre chantier à cet endroit si isolé…

Le soleil étant de la partie, nombre d’autres personnes se sont jointes à nous, ou sont simplement passées rendre visite à leur ami et apprécier l’avancement des travaux.

Deux problèmes majeurs se posent quand même en fin de matinée : les arbres n’ont pas été livrés, et personne n’a pensé aux sangliers qui vont (sans doute) se tailler la part belle dans le terrain fraîchement planté 🙁

La bonne nouvelle, c’est que sous les broussailles a été mise à jour une caborne jusqu’alors inconnue des connaisseurs du patrimoine de Poleymieux au Mont d’Or 🙂

Le chantier continue, à suivre !

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.