Après ce bain de pleine lune - Crédit photo izart.fr
Après ce bain de pleine lune - Crédit photo izart.fr

“Après ce bain de pleine lune”

01/11/2020 Bonjour à toutes et à tous,

Après ce bain de pleine lune, j’ai remercié le ciel, mais pas que, pour la magie du moment passé en excellente compagnie.

Je suis loin, très loin des miens même, depuis plus d’un an à présent.

Mais j’étais soudain attablée avec autant de convives que mes kids… et dans les mêmes tranches d’âges !

Et lorsque L. m’a dit je pourrais te traiter de connasse ! entre deux vannes, ça m’a bien fait bien rire, tout à fait le genre d’humour pratiqué en famille.

Juste avant, elle nous parlait de cette intervenante qui transpirait la bienveillance, ou quelque chose de ce goût-là, et on s’était bien moqué, certes !

Même que C. fraîchement débarquée dans le groupe, a trouvé libérateur qu’on arrive à se clasher avec classe et subtilité.

Et V. de raconter qu’avec un K à la fin de son prénom, on le prenait parfois pour un breton… ou un mexicain basané, c’est selon l’éclairage 😆

Oui, ça aurait pu tout à fait être un joyeux, bienveillant et animé dîner en terrasse avec mes kids !

Même nombre, mêmes âges, mêmes conneries, même déconnade, même connivence aussi.

Dieu qu’il faisait bon rire à gorges déployées sous la haute protection de la lune, en oubliant lockdown, couvre-feu, masque et gel hydroalcoolique…

Alors que nous abordions l’abominable situation en France, j’ai demandé pour M., seul non francophone d’entre nous, la traduction simultanée d’un épisode vécu.

Celui où je suis entrée dans un supermarché avec… un pistolet dans mon sac à dos.

C’était en pleine Guerre du Golfe et l’entrée du magasin était barrée par un cordon de vigiles plus menaçants les uns que les autres !

Juste avant de partir dîner, j’écoutais Satprem, écouteurs dans les oreilles et aiguillée de fil entre les doigts, mon indispensable et nouveau kit audio.

Oui, c’est bien ça l’esprit, la vibration d’Auroville, lorsque par enchantement le rire de Mère se mêle aux nôtres pour en décupler l’intensité !

Elle-même nous dit que l’humour sera sans doute la seule chose qui survivra à l’espèce humaine

Alors comme on s’était trompé de jour pour le menu spécial coréen, on s’est dit rendez-vous dimanche prochain, même endroit même heure !

Bien à vous,

Isabelle


Vous avez aimé :


1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.