Analyses
Analyses

« Au fond du verre »

[sam id= »88″ codes= »true »]

21/10/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Analyses
Analyses

« – Ah, ouais, comme ça tu fouilles dans mes affaires ?

– Pas du tout… c’était à la vue de tout le monde, dans ta boîte de courrier… mais c’est quoi au juste ?

– Ben des résultats d’analyses, t’as bien vu…

– Ah mais j’ai rien compris 🙁

– Dosage de drogues, voilà.

– Mais qui t’a demandé ces dosages ???

– Personne, c’est moi qui ai demandé.

– ???

– Mais je ne drogue pas, hein, j’en consomme jamais, ça ne m’intéresse pas, j’en ai consommé à mon insu !

– Alors là, je comprends de moins en moins !!!

– Je suis sorti un soir avec des amis, dans un bar, et j’ai passé mon verre à deux copines parce qu’elles n’avaient pas de quoi se payer des conso.

– Et ?

– Ben, elles me l’ont rendu, je l’ai fini et quand j’ai voulu reprendre ma voiture pour partir, j’ai commencé à faire un malaise…

– Merde, alors, quelqu’un aurait mis quelque chose au fond du verre ???

– Ouais, sans doute, le ou les mecs ont cru que c’était le verre des filles, mais c’est moi qui ai bu…

– T’as fait quoi alors ?

– J’ai appelé mon frère et un pote et ils sont venus me chercher de suite…

– Pourquoi tu penses que c’était destiné aux filles cette drogue ?

– Ben t’es pas au courant… on l’appelle la drogue du violeur, parce que ça te rend incapable de réagir ou de bouger et après tu ne te rappelles de rien… »

Ben si, je suis au courant, c’est arrivé à une de mes amies justement, il y a une dizaine d’années…

Heureusement qu’elle n’était pas seule ce soir-là.

D’ailleurs, les deux types qui avaient entamé la conversation avec elle et ses copines ont vraiment insisté pour la raccompagner quand ils l’ont vu s’effondrer sur le sol.

Mais ils ne sont pas arrivés à leurs fins ce jour-là…

L’amie en question avait perdu tous ses moyens, tous le contrôle de son corps.

Pas chouette de se vider sur le sol d’une boîte de nuit, recroquevillée en position fœtale.

Apparemment, c’est une pratique pas tant isolée, puisqu’un de mes proches m’a confié que c’était également arrivé à l’une de ses amies lors d’une soirée, dans un pub, entre copains.

Deux types d’environ 35 ans l’avaient abordée et offert à boire.

C’est pas le cliché auquel on s’attend bien souvent.

Ils ne sont pas vieux et moches, mais plutôt jeunes et sympa…

Et ils savent bien où ils veulent en venir, face à une femme neutralisée qui perdra ensuite tout souvenir des violences subies.

Bon, on dit qu’un homme averti en vaut deux.

Alors pour une femme, j’espère sincèrement être encore plus optimiste.

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.