Avani mène un combat peu ordinaire - Crédit photo izart.fr
Avani mène un combat peu ordinaire - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 2    Moyenne : 5/5]

« Avani mène un combat peu ordinaire »

16/03/2018 Bonjour à toutes et à tous,

Avani a commencé à vider sa valise sur le lit faisant office de table d’exposition.

Alors, nos yeux émerveillés ont découvert la beauté de toutes ces étoffes !

Des châles, des écharpes, étoles et autres snoods en soie, laine, coton et lin se sont déclinés en autant de couleurs.

Imaginez également toutes les impressions et tissages possibles, du rêve pour nous 😉

En sa qualité de travailleur social, Avani mène un combat peu ordinaire.

Fidèle à ses idées, il nous présente une collection de soie non-violente.

C’est à dire que la soie servant à la confection des étoffes n’a pas nécessité, comme cela se pratique d’habitude, de donner la mort.

En effet, d’ordinaire par ébouillantage la chrysalide à l’intérieur du cocon est tuée pour récupérer le fil de soie entier.

Avant donc qu’elle se transforme en papillon et déchire le cocon pour en sortir, brisant ainsi le fil.

La production de la soie non-violente respecte la vie, et donc le papillon sort vivant du cocon au terme de son cycle.

Le filage artisanal de fil de soie est alors beaucoup plus long à effectuer.

Car il faut raccorder entre elles toutes les fibres brisées par le passage du papillon.

Et puis la récolte de la soie se pratique aussi en forêt, sur des cocons qui ont spontanément évolué dans la nature.

On parle alors de soie tussor.

Le travail que fait Avani dans ce domaine valorise également le travail de petits producteurs de laine dans les montagnes.

Son action est retracé dans un documentaire, Non-violence road, produit sous la direction d’Emma Baus.

Avec passion, l’homme nous raconte également, comment déjà en 1990, il a réussi à rassembler près de 2000 cyclistes à Delhi !

Sensibles à sa lutte contre le réchauffement climatique ils ont contribué au financement de son projet.

Et quel projet, le tour de France à vélo, qui s’est étendu ensuite à d’autres pays d’Europe !

Et voilà qu’avec M. nous nous improvisons mannequins d’un soir pour présenter les écharpes et foulards.

Nous nous exécutons tandis qu’une autre d’entre nous prend en photo afin de les présenter à son association !

Inutile de préciser que cette première en la matière aura occasionné beaucoup de fous rires 🙂

Bien à vous,

Isabelle

6 Commentaires

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.