Bébés avec couches et ballons en plastique - Crédit photo izart.fr
Bébés avec couches et ballons en plastique - Crédit photo izart.fr

« Bébés avec couches et ballons en plastique »

Vous avez aimé :
[Total : 4    Moyenne : 5/5]

24/11/2019 Bonjour à toutes et à tous,

D’un côté ce sont des maisons en matériaux locaux et écologiques, de l’autre ce sont des bébés avec couches et ballons en plastique…

Oui, je sais, la critique est facile, mais le paradoxe a de quoi surprendre ici, à Auroville, la ville de l’avenir !

La Mère elle-même préconisait de ne pas employer de produits chimiques.

Décédée 46 ans plus tôt, elle aurait aujourd’hui sans doute condamné l’invasion du plastique que connaissent l’Inde et la planète…

« Paroles de la Mère (Interrogée au sujet de l’emploi des engrais chimiques et des pesticides à Auroville, la Mère a répondu 🙂
Non, non, non.
Auroville ne doit pas retomber dans les vieilles erreurs qui appartiennent à un passé qui essaye de ressusciter. Mars 1971
Je suis pour la culture sans engrais chimiques ni insecticides dangereux.1971″

Certes, c’est dur de concilier ses habitudes européen·e·s avec la réalité de la situation.

Car à Auroville, la majorité des consommatrices et consommateurs continuent à vouloir manger des tomates toutes l’année, par exemple.

Dussent ces dernières faire des kilomètres de route à travers l’Inde pour atterrir dans l’épicerie locale…

Il en est de même pour les pommes de terre qui ne sont pas du tout dans les habitudes alimentaires locales.

Et pendant ce temps-là, les fermes bio d’Auroville ont du mal à écouler leurs productions de denrées.

Alors même qu’elles n’arrivent pas à atteindre l’objectif de l’auto suffisance alimentaire d’Auroville prôné par La Mère.

Ici ce sont les restaurants locaux qui refusent tel ou tel légume local parce que la clientèle ne les connaît pas.

Ailleurs, ce sont les cuisinier·e·s ne savent pas les accommoder…

Aussi le personnel va t-il s’approvisionner en végétaux sur les marchés de Pondy, là où les taux de pesticides et compagnie sont au max.

Mais bon, c’est comme de partout, une prise de conscience se fait, même si dans l’épicerie le raisin est emballé des poches plastique…

Meilleure Vente n° 1
Les végéplastiques: Comment mettre un terme à la pollution par le plastique.
  • Paul Lavallée
  • Éditeur: Editions MultiMondes
  • Édition no. 1 (10/03/2016)
  • Broché: 98 pages

Dans mon restau devenu cantine, par contre, si vous voulez un plat à emporter, le contenant alu vous sera facturé.

C’est justement conçu pour inciter les gens à emporter leurs propres contenants et les faire remplir à l’infini 😉

Mais je vous reparlerai bientôt de ma cantine préférée 😉

Bien à vous,

Isabelle

 

 

2 Commentaires

  1. Mais je sens comme une idée qui flotte dans l’air que tu ne vas pas en rester là… je te vois bien promouvoir les légumes de saison, inventer de nouvelles recettes pour faire découvrir de nouveaux légumes… tu as là une aire d’entrainement incroyable pour ta créativité joyeuse et bousculante !! Alors, GO !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.