Presque envie de me marier - Crédit photo izart.fr
Presque envie de me marier - Crédit photo izart.fr

« Ça me donnerait presque envie de me marier »

11/06/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Ça me donnerait presque envie de me marier - Crédit photo izart.fr
Ça me donnerait presque envie de me marier – Crédit photo izart.fr

« – Ça me donnerait presque envie de me marier ! »

Je n’ai pas identifié la dame, mais sa voix a fusé d’un rayon à ma gauche.

Nous nous regardons en souriant avec une autre qui gratte, comme moi, dans le coin des robes 🙂

Alors que je fais la queue en caisse, je demande poliment à la voisine devant si elle peut garder ma place, le temps de faire une photo.

L’envie est trop forte d’immortaliser la scène.

Elle est belle cette robe de mariée immaculée qui trône au milieu du bric-à-brac indéfinissable de l’Oasis

Au milieu des mamans voilées et des papas à bretelles qui se baladent avec leurs chemisettes à carreaux sur cintres.

Au milieu des gamins de toutes les couleurs qui crient à qui mieux-mieux tandis que leurs mères s’éternisent et que la foule devient de plus en plus dense.

« – Ah, c’est donc vous qui avez lancé cela tout à l’heure !

– Oui, oui, j’ai dit que ça me donnerait presque envie de me marier ! Mais presque seulement hein 😉

– Franchement, elle est trop belle cette robe !

– Moi je dois toujours avoir la mienne dans un placard, remarquez…

– Vraiment ?

– Mais je ne suis pas prête de me remarier, d’abord je n’y ai jamais pensé, je suis veuve en plus, et surtout, j’ai bien la paix toute seule 🙂

– N’est-ce pas 🙂 »

Bon, moi j’ai dégoté pour 5€ un superbe chapeau de paille, authentique vintage signé Laura Ashley, de fabrication traditionnelle, c’est à dire tissé en rond comme une véritable oeuvre d’art 😉

Vous vous souvenez de la boutique, à l’angle de la Place Bellecour, à Lyon, qui nous faisait toutes rêver, adolescentes ?

Avec ses Liberty en folie, du nom de l’inventeur du style, plein les vitrines, nous nous imaginions, jeunes filles en fleurs, parées des robes les plus folles !

Ben voilà, quelques décennies de mariage puis de divorce plus tard, bien rangé au fond des placards le romantisme So British de cette époque, place aux friperies !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.