Ce qui a été fait en amont - Crédit photo izart.fr
Ce qui a été fait en amont - Crédit photo izart.fr

« Ce qui a été fait en amont »

02/02/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Ce qui a été fait en amont - Crédit photo izart.fr
Ce qui a été fait en amont – Crédit photo izart.fr

Grosse fatigue en fin de journée mais de la joie au coeur 🙂

Après l’après-midi au chantier de cailloux avec mes ami-e-s, le soir je partageais quelque chose de bien différent, quoi que, avec une toute autre équipe.

« – On se connaît, oui… c’était pas à #NuitDebout, non ?

– Incroyable, j’y pensais justement hier, à cause des résultats de la primaire à gauche…

– Oui, c’est vrai !

– T’as vu Valls comme il a ramassé, finalement voilà comment la gauche en est arrivée là, quand on repense à ce qui a été fait en amont…

– Ah ah ah, c’est le cas de le dire 🙂 »

Ben oui, des personnes qui se croisent lors de mouvements populaires sur des places publiques, et se retrouvent autour de projets Oasis, quoi de plus normal finalement ?

Enfin, il y en avait 9 ce soir-là de très beaux projets qui nous étaient présentés, certains déjà en place, d’autres en cours de réalisation, et quelques-uns encore en cogitation.

Et des projets les plus enthousiastes, entre autres à Lyon Confluence, en Ardèche, à Nîmes, et même en Guyane !

Des personnes de tous âges, de toutes cultures, de tous horizons, actrices de leur avenir, exprimaient ce même désir de partager un lieu de vie.

Parce que mutualiser les services, ça crée de la richesse, quand on peut, par exemple partager à plusieurs une pièce commune pour des stages ou des spectacles, un véhicule, un jardin…

Oui, la démarche d’économiser les ressources, de ne pas gaspiller, de composer avec l’existant, de limiter les impacts sur l’environnement, ce n’était pas des paroles en l’air dans la bouche de toutes ces personnes.

Échanger des savoirs et des expériences autour de l’habitat partagé, cette idée que nous étions une douzaine à partager la première fois, voilà qu’elle en avait rassemblé plus de cinquante ce soir-là !

Et encore, en deux jours, les réservations étaient complètes, l’Alternatibar qui accueillait l’événement ne pouvant pas recevoir plus de personnes…

Le Café Oasis a donc trouvé une raison d’être, preuve, s’il en est besoin, que des démarches spontanées et citoyennes sont en train de façonner un nouveau paysage.

Peut-être pas politique dans le sens que certain-e-s voudraient lui donner…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.