C'est promis je vais y aller mollo - Crédit photo izart.fr
C'est promis je vais y aller mollo - Crédit photo izart.fr

« C’est promis je vais y aller mollo »

16/04/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Quand je rentre de chez l’ostéo, au volant de ma voiture, toutes les fois, j’ai le temps de savourer la même promesse :

« Cette fois je vais prendre soin de moi, c’est promis je vais y aller mollo ! »

Faut dire que lorsque j’arrive entre ses mains, je suis tellement, mais alors tellement fracassée que je ne peux qu’être mieux en sortant !

Cependant n’imaginez pas n’importe quoi, vous lisez la Petite chronique quand même…

Donc, à l’issue d’une séance très studieuse d’une heure où le praticien a dégrippé tous les rouages, je peux enfin respirer normalement.

Comme c’était le cas cette dernière fois, à cause des côtes toutes déplacées.

Et une luxation du coude.

Et l’occiput qui rechute.

Le sacrum qui slalome.

Le p’tit doigt tout de guingois.

Ah bon dieu qu’c’est embêtant (sur un air bien connu)…

Et aux questions du genre « Vous ne vous êtes pas rattrapée sur le bras, en arrière, comme ça, en voulant prévenir une chute… » que répondre ???

Que oui, ça m’arrive PLEIN de fois de me cogner en me retournant précipitamment.

Non, pas maladroite, seulement vive !

Ou même de me contorsionner bizarrement en voulant rétablir l’équilibre déstabilisé.

Ou d’un peu trop préparer le jardin, c’est vrai, parfois presque jusqu’au soir…

Et parfois de déplacer des cailloux un peu trop volumineux.

Voire de sauter d’un mur un peu trop haut, et oui…

Finalement, il a raison l’ostéo, je vais dès à présent m’accorder quelques jours de calme.

Histoire de ne pas y retourner avant la période d’essai réglementaire de huit jours 🙂

C’est malin, j’ai déjà les doigts, les mains qui me démangent et les pieds, ah les pieds

Surtout qu’avec deux bras et deux jambes j’abonde pas assez, imaginez mon impatience 🙁

Allez, rien en force, il faut y aller mollo !

J’ai en outre appliqué illico la deuxième préconisation de ce monsieur.

Premièrement acheter un siège ergonomique, afin de travailler sur le PC dans la position idéale.

Deuxièmement, je vais travailler avec les genoux en équerre, pieds bien à plat au sol.

Troisièmement, coudes en équerre, poignets pas cassés, dans le prolongement du bras.

Quatrièmement, dos plaqué contre le dossier.

Il semble que pour les yeux ce soit plus dur d’appliquer les consignes à la lettre.

En effet, pas facile sur un PC portable d’avoir l’écran en face des yeux, tout en respectant les préconisations précédentes.

A moins d’être très mal foutue…

Promis, je vous en dirai des nouvelles.

En attendant, je tourne à Arnica Montana tellement que j’ai mal de partout en mouvant mon pauvre corps fracassé.

Et dire que je suis rescapée d’une séance d’ostéo pourtant bien profitable…

Si je n’avais pas, en plus, tous les symptômes d’une allergie en pleine crise de printemps, je supporterais mieux, bien sûr.

En tous cas, tant que la phrase me revient en tête, c’est promis, je vais y aller mollo 🙂

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.