C'était quoi les grandes surfaces ? - Crédit photo izart.fr
C'était quoi les grandes surfaces - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

« C’était quoi les grandes surfaces »

13/12/2015 Bonjour à toutes et à tous,

En ce temps là, les femmes avaient au plus le permis de conduire.

Et au moins l’autorisation de conduire le véhicule du chef de famille.

Le samedi matin était consacré aux courses avec femmes et enfants dans la grande surface la plus proche.

Et là se ruaient également toutes les familles du quartier.

Je tentais d’expliquer cela à un de mes kids, alors que nous faisions route vers le sud.

Et de lui dire qu’un jour, sur environ 3 générations, les grands surfaces auront sans doute disparu en totalité.

Ou du moins seront une race en voie d’extinction

C’était quoi les grandes surfaces quand tu vivais chez tes parents, me demanda t-il alors, ça existait déjà ?

Je lui ai alors raconté notre arrivée dans la banlieue de Grenoble.

Après avoir coulé quelques années à la campagne, cela avait révolutionné nos habitudes.

Tous les samedis matin, donc, nous partions père, mère et toute la smala, au Record du coin flambant neuf.

Oui dans la R12 Break, ça prenait même des airs de fête cette sortie hebdomadaire !

Et là, le caddie se remplissait de poulet aux hormones élevés en batterie, avec ses grosses cuisses bien blanches et insipides.

Et aussi de boîtes de ravioli prémâché, petits pois, haricots, épinards en boîte.

Sans oublier la Vache qui rit bourrée de sels de fonte et la margarine qui remplaçait si avantageusement le beurre !

Bon, et je vous épargne l’huile frelatée d’Espagne

Mais ma mère allait aussi toutes les semaines en vélo, puis après en Solex, faire le marché pour 6 personnes.

Elle y achetait des oranges, des bananes, des pommes bourrées de pesticides, d’insecticides, de fongicides…

Mais tout cet héritage de l’ère industrielle va un jour prendre fin.

Parce qu’à force d’écouter les jeunes autour de moi, de regarder faire, je vois bien qu’on ne vit plus dans le même monde !

Aller se promener dans les grandes surfaces, c’est un truc de vieux.

Il n’y a qu’eux pour faire tous les rayons à la recherche de la meilleure huile.

Ou comparer le saucisson de chez Justin Machin et se torturer sur la lessive qui lave plus blanc que blanc, vous vous rappelez ?

Les temples de la consommation ont fasciné les grands parents des jeunes d’aujourd’hui.

Mais eux, ils choisissent, sans bouger d’un poil, sans stress, sans embouteillage, sans file d’attente en caisse, sans perte de temps.

D’un clic, ils comparent, traquent la bonne affaire, commandent, essaient.

Et renvoient illico l’article de leurs rêves s’il n’est pas conforme à leurs souhaits !

C’est bien trop tard que les grandes surfaces ont compris.

Elles essaient à présent de rattraper le retard en créant des drive à tout va…

Mais 8 jours avant la date fatidique, les cadeaux de Noël se commandent sur le Net.

Et ils arrivent à destination en moins de 3 jours, qui dit mieux ?

Ps : Faîtes vite, vous êtes encore dans les temps !

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.