Chacune sa méthode - Crédit photo izart.fr
Chacune sa méthode - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

« Chacune sa méthode »

30/11/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Chacune sa méthode, moi je sais que je suis encore plus efficace dans l’urgence.

Donc après un mois d’incubation en Inde où je disposais de tout mon temps pour rêvasser, je suis passée enfin à la phase cogitation.

Il m’aura fallu cependant presque trois mois pour écrire ma troisième nouvelle 🙂

Les deux premières, vous les avez eues en lecture cet été.

Dans ces pages pour l’une, et dans celles-ci pour l’autre.

Petit intermède qui vous aura probablement fait patienter entre deux avions.

Avant la suite des événements, et… agréablement je l’espère !

Voilà, j’ai rendu ma copie à J-2, non sans l’avoir soumise à mon comité de lecture.

Effectif très réduit pour le coup, deux personnes seulement.

La première m’a répondu, c’est bien, j’aime, et l’la seconde, pas le temps, je la lirai demain

J’ai bien lu et relu chacune de mes phrases, ainsi que compté et recompté le nombre de caractères.

1500 par pages, espaces compris, à comptabiliser méthodiquement page par page.

Oui oui, il y a un compteur de mots et de caractères sous Word, je vous rassure 🙂

Mais il manque, à ma connaissance et à celle de mes proches, une fonction spéciale.

Qui permettrait de répartir un texte brut en autant de pages x le nombre de caractères imposés par page...

Vous me suivez ?

Oui, c’est un peu très prise de tête ce truc, genre équation bla-bla-bla ?

Suis preneuse si vous avez une méthode efficace, simple d’utilisation et de compréhension 🙂

Tout d’abord, il me faut jouer sur les marges, les intervalles, avec les virgules, les points.

Ensuite parfois même broder un peu pour passer des 1498 caractères à… 1499 et… 1500, YES !

Sans tomber de plus dans le 1501, DAMNED 🙁

Oui, enfin, je dois préciser que chaque Prix Littéraire a ses contraintes de pages, de mots, et même parfois de sujets.

Bon, faut pas abuser quand même, la NOUVELLE est un genre littéraire bien précis.

Déjà si vaste en soi à explorer que ce n’est pas la peine d’en rajouter.

Histoire d’y mettre sa touche perso d’organisatrice ou d’organisateur, hein ?

C’est ce qui m’a poussée pour un certain Prix à ne pas réitérer mon premier essai.

Où paraît-il 143 copies concouraient !

Mais j’ai vu fleurir deci delà, des récompenses exceptionnelles attribuées à des écrits hors concours mais primés pour leurs idées originales

En outre, ça sent vraiment le copinage organisé 🙁

Néanmoins, pour rappel, le genre nouvelle se définit de façon assez claire :

« La nouvelle est un récit court de fiction écrit en prose, autour d’un événement impliquant un dénouement surprenant, inattendu… Elle peut être réaliste, fantastique, policière ou de science-fiction« .

Allez, rendez-vous au premier trimestre 2017 😉

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.