Dans la peau d'une blanche - Crédit photo izart.fr
Dans la peau d'une blanche - Crédit photo izart.fr

« Dans la peau d’une blanche »

Vous avez aimé :

05/12/2021 Bonjour à toutes et à tous,

Vous savez ce que ça fait de se retrouver dans la peau d’une blanche au milieu de personnes toutes noires de peau ?

Ça fait exactement la même chose que d’être une personne noire dans un pays peuplé de personnes blanches !

À savoir que tu es toujours, tôt ou tard, confrontée à cette question récurrente, comme le sont les personnes de couleur de peau différente en France : t’es d’où ?

Tu as beau être né.e à Auroville ou y vivre depuis 10, 20, 30, 40, ou 50 ans, c’est une question qui vient toujours tôt ou tard aux lèvres des indien·ne·s.

Alors tu te prends à répondre comme toute française ou français bon teint ou non, je suis né·e, ou je vis, à Auroville.

Et le moment de surprise passé, tu peux effectivement préciser quel est ton pays d’origine.

Les indiennes et les indiens qui ont étudié le français détectent rapidement mon anglais et ma prononciation non moins approximative.

Merci l’Education Nationale

D’ailleurs l’un de mes proches m’a fait une étrange remarque l’autre jour, alors que nous étions en pleine communication téléphonique.

C’est bizarre tu parles anglais avec un accent indien…

Sans blague ?

La chance que j’ai dans tout ça, c’est de pouvoir répondre par l’affirmative quand une indienne ou un indien me demande si je suis née à Paris.

Et ben oui, bonne pioche, évidemment que je suis née à Paris, Paris 14e même, pour être plus précise !

Pour l’anecdote, je préciserai que je n’y ai vécu que les deux premières années de ma vie, donc mes souvenirs de la capitale sont relativement rares.

Mais bon, ça réussit quand même à satisfaire la curiosité de tout le monde !

Alors voilà du coup, je me sens très solidaire des personnes stigmatisées à cause de leur couleur de peau.

Sauf qu’en Inde c’est plutôt de la sympathie mêlée à une certaine curiosité qui fait qu’on s’intéresse à ta modeste personne.

La même chose qu’en France en somme…

Deuxième point fort, c’est que tu es immédiatement intégrée à la famille, à la bande de potes de la personne qui s’est prise d‘amitié pour toi.

Franchement, moi ça me surprend toujours ce geste d’accueil plutôt que de rejet vis à vis de l’étranger·e !

Bien à vous,

Isabelle

[dp_product id=1 domain=

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.