De Vente Privée à ma kiné - Crédit photo izart.fr
De Vente Privée à ma kiné - Crédit photo izart.fr

« De Vente Privée à ma kiné »

01/03/2017 Bonjour à toutes et à tous,

De Vente Privée à ma kiné - Crédit photo izart.fr
De Vente Privée à ma kiné – Crédit photo izart.fr

De Vente Privée à ma kiné il n’y a qu’un pas !

Que nombre de patient-e-s n’ont eu aucun mal à franchir.

« – Ah, merci de me rappeler pour confirmer, en fait je ne trouvais plus votre numéro pour annuler le rendez-vous… »

« – Non… je n’ai pas d’ordonnance, c’est mon doc qui m’a dit de voir un kiné parce que j’ai mal… »

 » – En fait, je vous rappelle pour annuler le rendez-vous de tout à l’heure, j’ai trouvé un autre kiné qui m’a pris-e plus tôt… »

Et puis des fois, elle attend, ma kiné, durant tout le créneau horaire réservé suite à la prise de rendez-vous et personne ne se pointe.

Pas d’excuse, pas d’annulation, même pas d’appel…

Ça m’a rappelé les pratiques étranges d’une de mes connaissances.

A peine debout, c’est direction la cuisine, tasse de café et ordinateur portable posés devant des yeux encore ensommeillés.

Hop, Vente Privée s’affiche, fait son marché et remplit son panier de commandes clic… clic… clic…

Un coup d’œil sur le réveil, s’habille et se prépare pour aller au boulot.

5 mn avant de partir, revient sur Vente Privée et trie son panier.

Un coussin noir, je prends… La corbeille à fruits design, je jette… Le livre de BD, je jette… Le dessous de plat vintage, je prends…

Et dans un dernier clic, valide la commande avant de partir sur les chapeaux de roues.

C’est tous les jours comme ça, week-end inclus.

Dans la vraie vie, se dessine une minorité, pour l’instant, qui se comporte comme derrière son clavier.

Vite, il me faut un-e kiné !

Ah ben oui, c’est pratique de téléphoner au chaud sans bouger, fut un temps ou fallait descendre à la cabine téléphonique 🙁

« – Allo, je vous appelle pour prendre rendez-vous… oui… comment ?… pas avant un mois !… bon d’accord, je prends quand même le rendez-vous »

Et d’en appeler vite un deuxième, voire un troisième qui aurait de la place plus rapidement.

Pour soigner un bobo qui des fois traîne depuis des mois, hein, suivez mon regard…

Et hop, on se précipite chez la première ou le premier professionnel-le de dispo, en on zappe toutes et tous les autres chez qui un rendez-vous a déjà été noté, pour anticiper !

Comme sur Vente Privée, je vous dis…

Je prends, je jette…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.