“Dérèglement problématique”

10/04/2014 Bonjour à toutes et à tous,

Dessert coloré
Dessert coloré

D’après le CNRS, “Le changement climatique provoque un bouleversement des rythmes biologiques des plantes et des animaux.

Les arbres débourrent en moyenne deux semaines plus tôt aujourd’hui qu’il y a 40 ans.

Ces changements affectent le fonctionnement des écosystèmes, les interactions entre espèces, ainsi que leur survie et leur répartition géographique”.

Bon, il s’avère qu’il n’y a plus personne aujourd’hui pour contester cette évidence de dérèglement problématique…

On dit bien que d’ici 2070, le climat méditerranéen aura gagné la région Rhône-Alpes et qu’à Lyon on profitera des  température et du soleil d’Alger !

Alysson
Alysson

L’avion sera très prisé pour aller chercher, non pas la chaleur, mais la fraîcheur 🙂

En tous cas, la douzaine de participants à la sortie botanique animée par la toujours-aussi-passionnante-Marie-Claire-Buffière, cueilleuse professionnelle, étaient ravis d’identifier les plantes de bord de rivière, sous un soleil magnifique ce matin.

Depuis le temps que je vous en parle, vous devez connaître le programme par coeur ♥

Moi, je ne m’en lasse pas de retrouver alysson, bourse à pasteur, épiaire, piloselle, alliaire, crépis et picris !

J’adore même les cueillir pour composer des salades extraordinaires dans tous les dégradés de vert et leur rajouter des fleurs de lierre terrestre, de pulmonaire ou de lamier jaune.

Après, vous ne pouvez plus jamais regarder une laitue de la même façon…

Boeuf braisé à l'ail des ours et plantain
Boeuf braisé à l’ail des ours et plantain

Et puis l’ail des ours a aussi fait le sujet de bien des échanges de recettes, et après le pesto avec sa feuille, à retrouver dans les Petites chroniques précédentes, j’essaie la fleur en condiment, recette suit, promis 🙂

La matinée se terminait autour d’un excellent repas servi à notre lieu de rendez-vous, La Ferme du Chapi, à Saint Laurent d’Oingt, en plein pays des Pierres dorées.

Les plats ayant tous été cuisinés avec des plantes et fleurs rencontrées le matin, des pointes de houblon en apéritif au gâteau à la renouée du Japon, le repas s’est déroulé comme un immense quizz pour retrouver toutes les saveurs mises en oeuvre.

Pétillant de sureau
Pétillant de sureau

Je vous vois déjà saliver, mais vous êtes loin d’imaginer ce que vous avez raté…

En tous cas, certains/certaines, je ne veux dénoncer personne, n’ont pas manqué de repartir avec une bouteille de pétillant de sureau sous le bras, la dégustation a semblé convaincante !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.