Des rencontres tout en se promenant - Crédit photo izart.fr
Des rencontres tout en se promenant - Crédit photo izart.fr

« Des rencontres tout en se promenant »

Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]
24/10/2018 Bonjour à toutes et à tous,
Des rencontres tout en se promenant – Crédit photo izart.fr

Le grand soleil a eu raison de toutes nos urgences domestiques et pourtant elles ne manquaient pas !

Des rencontres tout en se promenant, ça n’a pas manqué par un si bel après-midi.

Chemin faisant, avec ma voisine, nous avons croisé un premier monsieur bien souriant.

Il venait de poser sa voiture au garage et se baladait en attendant la fin des réparations.

Originaire du même village que ma voisine, ils ont alors passé en revue les rares habitantes et habitants qui le peuplent encore.

Mais il disait y passer peu de temps depuis la mort de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer puisqu’il avait repris son travail de saisonnier.

Saisonnier en boulangerie exactement, je ne savais pas que cela se pratiquait aussi dans ce corps de métier.

Et beaucoup en stations, tout comme les métiers de la restauration, des sports d’hiver, ou du bien-être.

Puis un pick-up a ralenti à notre hauteur et deux hommes nous ont saluées, vantant les mérites de ce beau soleil de fin d’Octobre.

Visiblement le moral était au beau fixe pour tout le monde 😉

Profitant d’un banc pour accorder une pause à ma voisine, nous avons taillé la bavette avec une dame assise au même endroit.

Attendant elle aussi que sa voiture sorte du garage, elle décortiquait des pistaches tirées d’un petit bocal rangé dans son sac.

Après une longue explication au sujet des soucis mécaniques de sa voiture et du choix d’un bon garagiste, elle fit le parallèle avec celui d’un bon gynécologue !

Nous en apprîmes alors plus sur son endométriose

Et des souffrances longtemps endurées en silence par les femmes, face à cette maladie récemment reconnue.

Les deux dames rencontrées ensuite prirent la peine d’aider ma voisine à retirer son gilet de laine.

Elles se promenaient elles, en manches courtes malgré le vent d’automne, pas frileuses les grands-mères !

Moi, comme d’habitude en pareille saison, je portais mon trench rose avec mes leggings roses.

Ce qui m’a valu récemment le surnom de rosette  🙂

Bon ben heureusement que je n’habite plus la région lyonnaise 🙁

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. ah ! j’imagine bien ! Rosette ! comme tu dis, mieux vaut habiter dans ton coin que dans la région lyonnaise… Tant que ça reste au niveau des couleurs, c’est bon… et puis tu as des voisines charmantes et des voisins souriants… avant de partir vraiment au chaud, merci pour tes petites chroniques ensoleillées !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.