En 2020 j'ai décidé d'arrêter - Crédit photo izart.fr
En 2020 j'ai décidé d'arrêter - Crédit photo izart.fr

« En 2020 j’ai décidé d’arrêter »

Vous avez aimé :
[Total : 2   Moyenne : 5/5]

08/01/2020 Bonjour à toutes et à tous,

En 2020 j’ai décidé d’arrêter.

Arrêter de demander aux gens s’ils avaient réglé leurs problèmes de banque pour cause de carte de crédit bloquée à l’étranger.

Ou quelle décision ces autres avaient prise à propos du logement visité la veille.

Pas plus que je ne m’inquiéterai de savoir si l’invitation du soir, toujours pas confirmée une heure avant, est encore d’actualité.

Inutile de compter sur moi, même pour un œuf en dépannage, même pour finir de préparer le gâteau, je n’en ai pas.

Ben oui, c’est très rare que j’en achète dans mon coin, parce que quasi impossible d’en trouver hors production industrielle.

Et ne venez pas plus chercher un contenant pour transporter votre dessert, aucun plat en vue non plus, et encore moins du plastique un Tupperware.

Juste une collection de bocaux à vis, identiques et en verre qui conservent soupes, épices, houmous, rôties, dal ou salade de fruits !

Alors voilà comment s’allonge d’elle-même et malgré moi la joyeuse liste de tout ce que je n’ai pas 😉

Ici, en Inde, ma location meublée est par exemple équipée du strict minimum… et c’est parfait !

En double exemplaire, comptez des assiettes plates, à dessert, des verres, de grandes et petites tasses, des bols.

Ainsi que des couteaux, fourchettes, grosses et petites cuillères, également deux dans chacune des catégories.

Ajoutez à cela une cuillère en bois, une râpe simple, un décapsuleur (rouillé), un économe (récupéré dans une autre !) et deux couteaux d’office.

Deux marmites avec couvercles, une casserole à queue et une poêle à fond bousillé plus un grille pain mécanique constituent ma batterie de cuisine.

Une passoire, une passette et une planche à découper, le tout en plastique finissent l’inventaire et je les ai remisés au fond du placard 🙂

J’ai juste acheté 4 torchons format de poche, pour les mains et pour la vaisselle.

Avec l’indispensable mixeur plongeur plus une poêle et une passette métallique, voilà mes deux achats ménagers indiens.

Les éponges végétales viennent de France, ah non, ramenées d’Espagne (!) car c’est chose introuvable ici.

Allez, je continue le tour du propriétaire avec deux lits 90 en bois plein avec leurs matelas de coco, qui, accolés font un 180, confection locale bien sûr 😉

Et pour faire joli, deux tables de chevets attenantes, structure métallique avec plateau de verre.

Idéal pour stocker la poussière qui arrive de l’extérieur par les fenêtres ouvertes jour et nuit, sans volets mais avec moustiquaires 😉

Deux, une fois de plus, c’est le nombre de chaises glissées sous le plan de travail qui fait aussi office de bureau et de table 😉

Une corbeille à papier, une à compost et une dans la salle de bain se partagent le ménage avec une pelle et un balai.

Plus la raclette achetée par mes soins, très pratique pour évacuer l’eau dans les salles de bain indiennes carrelées du sol au plafond 😉

What else ? Je vois pas…

La couleur a été clairement annoncée, non ? En 2020 j’ai décidé d’arrêter.

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.