« Entendez-vous dans nos campagnes »

06/04/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Une poule sur un compost !Une poule sur un compost !
Une poule sur un compost !

Ça y est c’est reparti avec les dingues de la tondeuse et de la tronçonneuse…

A peine mes volets ouverts, j’entends vrombir l’objet du délit.

Ah oui, faut que ça coupe, que ça broie, que ça lamine !

Laminer, je dis ça pour l’épareuse, la plus sanguinaire des machines envers la nature, activée par l’homme bien sûr.

Celle qui broie tout sur son passage, les nids, les oisillons avec, les fleurs, les bourgeons, les branches grosses ou petites, les fruits…

Ah ben oui, la nature a peu de chance d’en réchapper, branches déchiquetées, troncs amputés, plaies ouvertes à plein ciel, soleil, pluie…

Mais c’est d’un usage si pratique et si radical !

Bon, je vous offre un autre regard avec cette vidéo, parce qu’il y a quand même des gens respectueux de la nature et de leur voisinage… pour le bruit 🙂

Bonne nouvelle dans le quartier, tout de même, j’ai remarqué un changement agréable.

Quand je prends mon déjeuner en terrasse ; ah oui, je commence, autour de moi ça caquette dans plein de jardins !

Et oui, nous sommes de plus en plus de poules addicts !

Ah ben ça, je vous jure, ça me remplit de joie.

J’ai convaincu deux amis de mon entourage a passer à l’action dès ce printemps.

Faut dire que mes poules sont si cool : recycleuses hors pair, sociables, généreuses, et elles font la joie des humains qui passent à la maison, de 4 à 87 ans.

Maintenant que leur home sweet home est réaménagé, je vais pouvoir planter sans risque de coups de becs aux alentours, les gourmandes !

Ça tombe bien, un article a confirmé mon ambition de cette année, je vais laisser courir mes tomates sur ce nouvel espace remanié de mon jardin.

Oui, vous avez bien lu, courir, sans tuteur, ni arrosage supplémentaire d’ailleurs, chiche !

Voilà, je teste pour vous, et après les pommes de terre cultivées à l’anglaise, les légumes perpétuels retrouvés dans d’autres Petite chronique, voilà les tomates à l’abandon qui se débrouillent toutes seules dans le jardin !

Promis je referai un récap de toutes ces expériences très bientôt 🙂

Et puis, tendez bien l’oreille cet été, car en plus des poule vous allez peut-être entendre chanter cette nouvelle espèce de cigale que les scientifiques ont découverte :  Cicadetta sibillae, la cigale des montagnes.

Bon d’accord, uniquement valable si vous résidez du côté de l’Italie ou le sud de la Suisse.

Et ben voilà un but de voyage pour cet été, pendant que vos tomates pousseront toutes seules et sans arrosage !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.