Etes-vous libre ou seul-e - Crédit photo izart.fr
Etes-vous libre ou seul-e - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

« Etes-vous libre ou seul-e »

02/05/2015 Bonjour à toutes et à tous, (Mis à jour le 07/05/2017)

Même si, autour de moi, cela a favorisé la formation de couples pour quelques-un-e-s, je suis toujours très étonnée par le succès des sites de rencontres.

Entre celles et ceux qui ne disent pas tout ou carrément autre chose…

Entre les mythos, les paranos, les rétros et les accros, faut trier le vrai du faux…

Surprise ! C’est bien moi mais avec dix ans de plus que sur la photo, j’en avais pas de récente sous la main !

Et puis, il y a une gamme de nuances entre libre-s et seul-e-s.

Etes-vous libre ou êtes-vous seul-e ?

Il y a ceux qui sont libres en couple, ou/et seul-e-s à deux.

C’est finalement un regard qui n’appartient qu’à soi

Simplement, le décryptage doit être assez ardu pour qui est néophyte dans le genre 🙁

Je reviendrai bien dans cette Petite chronique avec une citation de Françoise Giroud.

Oui, encore elle, qui m’inspire toujours autant.

«Libre», c’est le mot que l’on emploie pour les hommes. Des femmes en rupture de mariage ou de liaison, on dit qu’elles sont «seules».
Mon très cher amour (1994)

On est toujours dans la nuance là, mais 20 ans après, c’est toujours d’actualité non ?

Voilà, les aléas de la vie font que les couples se composent puis se recomposent, voire se décomposent…

Si certains sont effrayés par la vie en solo, pour d’autres, par contre, il est inconcevable de repartir à deux.

Evidemment cela dépend beaucoup des circonstances de la rupture du couple.

Quand on se quitte à grand coup de procès ou de différends non réglés, c’est plutôt foutu pour embrayer de suite dans du love-love.

Souvent la haine a fait place à des sentiments déjà bien éteints.

Vaste programme de reconstruction avant tout nouveau programme d’investissement !

Et puis d’autres n’ont jamais été séparés par la haine.

Juste par la vie.

Quitter alors en plein amour, en pleine complicité, celui ou celle qu’on n’aurait jamais pensé quitter.

De quelle blessure se remet-on le mieux ?

Ou le moins bien ?

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.