Extraordinairement ALIVE - Crédit photo izart.fr
Extraordinairement ALIVE - Crédit photo izart.fr

« Extraordinairement ALIVE »

08/09/2016 Bonjour à toutes et à tous, (Mis à jour le 08/09/2016 à 12:50)

Extraordinairement ALIVE - Crédit photo izart.fr
Extraordinairement ALIVE – Crédit photo izart.fr

C’était un jour chômé, mais il attendait notre visite et avait pris le risque de ne pas verrouiller sa porte.

Ah oui, parce parfois, pour ce genre d’entorse on peut être passible d’amende, mais cela peut ne concerner qu’une partie des commerces, allez savoir pourquoi…

En grimpant l’étroit escalier, rien ne laissait deviner que nous allions atterrir dans un atelier d’artiste.

Mais les oeuvres accrochées sur le mur blanc confirmaient les talents de l’aquarelliste.

Portraits croqués desquels émergent regards, cheveux et barbes emmêlées, s’animent d’une extraordinaire lumière.

La couleur blanche, qui justement n’existe qu’à travers la maîtrise des autres teintes, fait preuve des talents de coloriste de Rajkumar Stahbathy.

Comment ne pas rapprocher ces couleurs à celles rencontrées sur le marché quelques jours plus tôt ?

Comme tout ce qui m’entoure, c’est extraordinairement ALIVE !

Tandis que se balancent des guirlandes de fleurs odorantes, jasmin, roses, à glisser pour un jour dans ses cheveux.

Et qu’embaument des piles de fruits aux formes, aux couleurs, aux parfums inconnus.

Et que s’étalent de tout autant spectaculaires végétaux, énigmatiques, voire même indéfinissables…

Mille sens en éveil dans ce pays aux mille lumières, aux mille senteurs, aux mille musiques.

Et aucun répit pour ma curiosité exacerbée qui n’arrive presque plus à traiter l’info en continu !

En effet, de nuit comme de jour, c’est le chant du muezzin qui rappelle à la prière dans les différents quartiers de la ville.

Certains jours, c’est fête en hommage à l’une ou l’autre divinité hindoue et les rues se parent de chars multicolores.

Les magasins proposent même des denrées dédiées aux différentes manifestations.

Mais est-ce utile de vous préciser qu’il est impossible de toutes les actualiser.

Et encore moins de les comprendre : lorsque je questionne  les indien-ne-s de mon entourage, leurs réponses sont assez dubitatives  🙂

Mais c’est à l’image de nombreuses coutumes en vigueur ici, les traditions qui conditionnent la vie privée et publique en Inde se perpétuent quasi inévitablement.

Ah par contre, c’est sûr que du point de vue administratif, on jouit d’une grande liberté

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. et oui, toutes ces couleurs, ces odeurs, ces sons, ça tourneboule même ton vocabulaire ! car je suppose que c’est le muezzin qui t’enchante du haut de ses haut-parleurs (à moins qu’il ne chante encore en direct… j’en ai vu en Egypte !) Et merci pour nous faire découvrir Rajkumar Sthabathy ! Si tu les trouves à Pondy va faire un tour aussi chez eux, ils sont venus en France en juillet et même à Lyon où j’ai fait un stage d’aquarelle avec eux : Abel : http://www.artistabel.com et Ejoumale : http://www.ejoumaleart.com, tu arriveras bien à les retrouver… surtout qu’ils parlent très bien français !

    • Oh que oui, j’ai du tournebouler mon vocabulaire sans aucun doute, car il y en encore peu, je faisais un mix germano-anglais, restes de mes vacances 2015… ça va aller mieux… ou pire !
      Je prends note de tes adresses mail (et de tes conseils aussi ;)) et m’en vais regarder de ce pas, merci Bizzz

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.