Histoire sans parole - Crédit photo izart.fr
Histoire sans parole - Crédit photo izart.fr

“Histoire sans parole”

31/01/2014 Bonjour à toutes et à tous,

D’une chronique à l’autre, je voudrais vous faire découvrir une expérience vraiment peu banale.

C’est l’histoire “Des signes et des mots”, une chronique animée par un interprète en Langue des Signes Française.

Stephan Barrère Interprète diplômé Master Sciences du Langage, spécialité Interprétation Langue des Signes Française / Français – Université Lille 3.

Membre de l’Association Française des Interprètes/Traducteurs en Langue des Signes (Afils), il en est l’animateur de cette chronique.

Vous pourriez penser à juste titre que c’est un monde que vous ne connaissez pas ou ne côtoyez pas, le monde du silence.

Mais toutes ces raisons vous feraient passer à côté d’articles tous plus délicieux les uns que les autres.

Et animés de joie, de bonne humeur et de communication !

Car au-delà la barrière du langage, il existe en outre une vie très riche et animée, partagée de différentes façons par tant de gens sur la planète.

Si la curiosité vous pousse vers d’autres horizons, vous trouverez d’ailleurs un petit atelier de traduction pour dire Bonne année 2014 en LSF.

Vite, aujourd’hui vendredi 31 janvier, c’est le dernier jour de l’année pour envoyer vos voeux et ne pas passer pour des mufles…

J’avais entre autres modestement inspiré des rencontres en Langue des Signes Française entre amis concernés et sensibilisés par cette forme de communication.

Et nos réunions étaient toujours l’occasion de joyeuses retrouvailles.

Par exemple lorsque nos traductions pouvaient induire en erreur, employant un geste pour un autre !

Ou lorsqu’il nous fallait à tour de rôle raconter une histoire avec le vocabulaire déjà acquis…

Mais pour qui a un peu goûté à cette langue, la gestuelle est magnifique, accessible à tous, universelle.

Et s’exprimer, se dire au travers de son corps, c’est une expérience très enrichissante.

C’est en outre un métier d’avenir, et de nombreux débouchés sont à envisager pour traduire des événements multi-langues.

Comme le font justement les interprètes des conférences de l’AIIC.

Des parents ont ainsi développé cette forme de communication avec leurs bébés non encore verbalisés.

C’est en effet très étonnant de regarder ces dialogues et de voir comment ils prennent part à cette initiation avec enthousiasme.

Je vous laisse découvrir cette truculente vidéo de Pierre Desproges qui s’improvisait interprète de LSF.

Pour info, vidéo relayée dans une chronique de Stephan Barrère

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.