Il te reste deux solutions alors - Crédit photo izart.fr
Il te reste deux solutions alors - Crédit photo izart.fr

« Il te reste deux solutions alors »

16/05/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Il te reste deux solutions alors - Crédit photo izart.fr
Il te reste deux solutions alors – Crédit photo izart.fr

Communications de la journée.

Sur Messenger de bon matin.

« – Tu vois, j’étais en train de faire du rangement dans le garage, et je la vois passer juste devant moi, à pied.

– Et ?

– Bonjour ! qu’elle me lance, alors je lui réponds bonjour, mais plutôt sur un ton glacial…

– J’imagine !

– Et là, incroyable, voilà qu’elle rajoute « ça va ? »

– Comme si elle ne savait pas 🙁

– Et ben… j’ai fait exprès de ne rien lui répondre !

Conversation téléphonique à midi.

« – Bon, il te reste deux solutions alors, tu sais lesquelles ?

– Ben non…

– La première, agir au niveau de tes documents.

– Mes documents ? Niet, ils sont automatiquement transmis entre organismes… et la deuxième ?

– La deuxième, partir ailleurs… »

En rendez-vous l’après-midi.

« – En fait, vous vous préparez à déménager ?

– Oui… c’est presque ça, un petit moment déjà que je m’y prépare…

– Vous avez donné votre dédite alors ?

– Ben non, plutôt difficile de le faire sans savoir où aller… »

Une visite le soir.

« – Alors, t’as passé une bonne soirée hier ?

– Oui, oui, j’étais chez mon pote.

– Ah, mais t’as pas rejoint tes autres ami-e-s ?

– Non, non, pas eu de réponse, mais c’était très bien comme ça.

– Tu ne manges pas là du coup ?

– Non, mon pote est devant, là, il descend en ville et me ramène en même temps.

– Tranquille 😉

– Tu peux me préparer les petites choses que j’emmène à manger pendant que je vais chercher mes affaires, s’te plaît ?

– Pas de souci 😉

– Allez, au revoir m’man, prends soin du chat. »

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.