J'ai chopé un virus - Crédit photo izart.fr
J'ai chopé un virus - Crédit photo izart.fr

« J’ai chopé un virus »

21/10/2016 Bonjour à toutes et à tous,

J'ai chopé un virus - Crédit photo izart.fr
J’ai chopé un virus – Crédit photo izart.fr

Maintenant ma belle c’est trop TARD pour toi, c’est pire que la mouche tsé-tsé… une fois que tu as pris le virus, plus rien ne peut l’éradiquer… 

Quand j’ai décrit à M. ce qui m’arrivait, la réponse ne s’est pas faite attendre.

Et n’a pas apaisé mes craintes.

Bien au contraire…

Ben oui, j’ai chopé un virus en Inde.

Avec tout ce que je vous ai raconté au jour le jour durant ce long mois de septembre à Pondy, vous allez penser que ça devait forcément m’arriver.

Et puis ce que je ne vous ai pas raconté

A force de zigzaguer dans les rues entre les vaches, les chiens, les rats, les immondices et les égouts à ciel ouvert…

Vous voulez que je vous décrive les symptômes ? Âmes sensibles s’abstenir.

Premièrement, je ne peux toujours rien avaler de la cuisine française.

La nourriture me semble complètement… insipide.

J’ai l’impression de mastiquer des trucs qui ne sont ni salés, ni sucrés, ni amers, ni doux, ni épicés, ni piquants, même si je les mâche et remâche consciencieusement 🙁

Bon, pour ça, pas grave, j’ai pris le coup pour me confectionner des dosas au quotidien, pas plus long que de faire cuire un steak sur les deux faces.

Et des dals de lentilles avec force de fenugrec, cumin, coriandre, ginger et garlic of course !

Et du poisson mariné aux épices frit à la poêle.

Deuxièmement, je ne rentre dans plus dans mon ancienne garde-robe.

Impossible de supporter d’être serrée, comprimée, moulée, guindée dans les vêtements, hauts comme bas, dessus comme dessous.

Bon, pour ça, pas grave, j’ai coupé et cousu en urgence et à l’identique des deux ensembles que j’ai ramené-e-s, des tuniques et des pantalons de couleurs vives !

Amples, élastiqué-e-s, sans bouton ni fermeture, ni boutonnage, ni agrafage, THE rêve de gosse

Et j’ai fait le deuil de mes oripeaux d’avant, partis en sombre cortège dans trois énormes cartons.

Troisièmement, impossible de me défaire des habitudes de la douchette.

Tellement plus confortable et hygiénique de se rincer sous un mince filet d’eau, et d’un peu de savon au besoin, avant de se sécher le séant avec une serviette éponge 🙂

Heureuse initiative, j’ai réduit drastiquement mon budget hygiène, plus de papier hygiénique, ni de mouchoir en papier dans la foulée.

Si si, reste un rouleau rien que pour les invité-e-s, j’vous rassure…

Ben vous voulez que je vous dise ?

Depuis que j’ai chopé un virus, je vais bien mieux !!!

A ce jour, plus aucun problème de céphalées, ma dernière prise de tête (!) est antérieure au 29 Août.

Qui dit plus de céphalées dit plus de sinusite.

Plus de problèmes gastriques, mes intestins n’ont jamais aussi bien fonctionné que depuis mon changement de régime alimentaire.

Plus de prise de tête pour m’habiller non plus, le choix s’opère maintenant entre environ une dizaine de possibles à combiner entre eux 😉

Plus de panne de papier toilette non plus, avec en complément des économies dans le porte-monnaie.

Mais ça c’est la phase peu active du virus, je vous raconte la suite demain…

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.