« J’ai ma fille à aller chercher à l’école »

29/01/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Scuola Elementare
Scuola Elementare

Allez, je vais prendre quelques oranges, c’est bon pour la vitamine C et une boîte d’infusions de camomille, ça c’est bon pour le foie par contre.

Parce qu’avec toutes les contrariétés dans l’air, faut prendre soin de son foie.

Et si la médecine chinoise vous intéresse, je vous en dirai plus dans une prochaine Petite chronique, mais sachez déjà que la colère est le sentiment associé au foie.

Ceci explique cela 🙁

Hop, je croise un monsieur qui brasse de l’air entre les rayons, grand manteau noir, grands cheveux blancs et grande barbe blanche.

Hop, hop, voilà deux petites dames qui bloquent l’allée sans gluten, pardon, pardon, PARDON…

Passons à la caisse.

Mais petite panique à bord, voilà que le stagiaire est au bout du rouleau !

De la CB.

A côté, une autre employée est en train de prendre la commande pour 15 paquets de pain sans gluten que réservent les deux petites dames.

« Bon d’accord, alors j’en prends 5 aujourd’hui et je vous règle les 15 paquets.

– Non non, emmenez les 5, je les mets sur votre compte et…

– Ah mais je n’ai pas de compte !

– Mais on va en ouvrir un de suite…

– Alors vous êtes sure que je ne règle rien aujourd’hui ???… »

Pendant ce temps-là, barbe blanche est aussi arrivée en caisse, juste derrière moi, deux paquets de polenta complète à la main.

Ben oui, j’ai eu le temps de jeter un oeil sur ses achats, tandis qu’arrive la dépanneuse de stagiaire.

Il y a de l’animation en caisse aujourd’hui dîtes donc 🙂

« Che miseria… » Tiens, il parle italien !

« On ne pourrait pas faire un peu plus vite ? » Mais pas que !

Ça y est, je sens venir le truc.

Je ne bouge pas d’un poil, d’ailleurs je n’ai rien entendu.

J’attends avec mes oranges et ma camomille.

Le stagiaire n’est pas sûr du prix des oranges.

Moi non plus.

Bougez pas, je vais aller voir 🙂

Barbe blanche trépigne de plus belle.

« Pffff… je suis pressé moi… »

Pardi, nous autres on se promène !

J’ai remarqué que les râleurs dans les files d’attente des magasins, ce sont TOUJOURS les mêmes : des retraité(e)s ou des hommes !

Sais pas comment on a fait nous autres pour jongler entre les courses, les gosses, les repas, les rendez-vous et les transports…

Et sans souffler dans le cou du client de devant.

Ah oui, c’est vrai, j’ai une occupation imparable : détailler les achats des autres !

Brillat-Savarin, ce fin épicurien, n’écrivait-il pas On est ce que l’on mange ?

Ben voilà, moi je regarde ce que chacun a dans son panier et je me fais mes petits commentaires, ça passe le temps 🙂

Oula la, il va manger ça à midi, lui, une barquette de surimi-sais-pas-quoi avec une bière et un chou à la crème ?

Ben dis donc, heureusement qu’on ne déjeune pas en tête à tête, ça me couperait l’appétit…

Oh trop mignons les gosses, z’allez avaler une purée en sachet avec des nuggets de poulet ce soir et crème chocolat blanc pour tout le monde !

J’espère qu’il n’y en a pas un qui va vomir dans la nuit 🙁

« J’ai ma fille à aller chercher à l’école ! »

Sa fille ?

Sa fille, la fille d’un papa vieux de… heu… 70 ans ?

A l’école, donc en primaire.

En maternelle ?

Non, faut pas abuser quand même…

Mais bon, j’ai regardé ma montre, 16:50, pas sérieux tout ça !

Il aurait pu aussi tout poser et revenir calmement après, sans stress pour personne…

N’empêche que je n’ai pas pu sortir du parking de suite.

Y’a fallu que j’attende que monsieur arrive.

Il avait posé sa voiture comme un tas.

Et bloqué la mienne.

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. super ta chronique je fais exactement pareil que toi pour le décorticage des chariots comme tu dis cela passe le temps es tu là en début aprem je passerais te réconforter Martine

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.