J'aime le blé - Crédit photo izart.fr
J'aime le blé - Crédit photo izart.fr

« J’aime le blé »

11/08/2016 Bonjour à toutes et à tous,

J'aime le blé - Crédit photo izart.fr
J’aime le blé – Crédit photo izart.fr

J’aime le blé moi ! il m’a répondu en rigolant, quand je lui ai dit je m’en fous que son cours s’effondre, comme annoncé tout récemment.

Et pour cause, je ne consomme que des denrées sans gluten 🙂

Pendant la pause, la conversation a donc commencé autour des oranges dont les médias nous annoncent que la production du Brésil, premier producteur mondial, est au plus bas depuis 1990,

Ah bon, comment, on n’est pas encore arrivé à éradiquer la maladie du « dragon jaune » ?

Avec pourtant tous les pesticides, insecticides et fongicides qu’on balance sur les végétaux !

Oui, je sais, j’y mets de la mauvaise foi, et pire encore, j’ai dit que je ne consommais jamais de jus d’orange.

Et ça c’est vrai aussi.

Quand je vois l’abondance de délicieux fruits dans la nature, et le tout gratuitement, ça me dépasse.

Faudra un jour m’expliquer pourquoi les gens vont bosser pour ensuite dépenser leurs sous à acheter des fruits dans les supermarchés ?

Et s’ils plantaient des arbres fruitiers au lieu de leurs sales haies de thuyas ou de leylandis, pour ceux qui ont des maisons avec jardins ?

Lesquelles haies coûtent très cher d’entretien par la suite, taille, traitements, ou pire en cas d’arrachage pour cause de maladies…

Quant aux autres qui n’ont pas de terrain, je ne vous dis pas ce qu’il y a en ce moment dans les haies de nos campagnes 😉

Avec A. dimanche, en nous baladant, nous avons croqué dans des figues gorgées de soleil qui s’offraient généreusement au-dessus des murs.

Et le long des chemins, des prunes jaunes, rouges, bleues en veux-tu en voilà !

Et des mûres sur les ronces, qui commencent à noircir !

C’est vrai que j’ai aussi ramassé plusieurs kilos de mûres depuis au moins deux mois, mais sur les mûriers cette fois 😉

Nous avons par ailleurs rempli de pleins sacs de noisettes, celles de la maison, avec C. et A. quelques jours auparavant.

Dans quelques temps ce sera aussi le tour des noix.

Impressionnant le nombre d’endroits où elles s’offrent au promeneur et que personne ne vient les cueillir.

C’est sûr que tout cela échappe à qui ne parcourt pas la campagne, ou ne la connaît pas.

Donc, nous avons d’abord parlé des oranges qui vont peut-être disparaître un jour des rayons des grandes surfaces.

Enfin celles du Brésil, je vous rappelle qu’il y a aussi de très bonnes productions d’agrumes français et italiens, et c’est juste à côté 🙂

Alors, en résumé, on annonce déjà pour 2016 des chiffres catastrophiques pour les oranges et pour le blé.

Et pour le miel, dont la récolte aussi s’avère désastreuse, on invoque des raisons climatiques.

Ça veut dire, en décryptant, que ces denrées vont atteindre des prix record.

Ah, j’ai oublié aussi les olives et les cerisesdans la gamme produits de luxe que vous ne pourrez bientôt plus acquérir…

Alors va peut-être falloir cette fois sérieusement réfléchir à comment en est-on arrivé là ?

Suite dans la prochaine Petite chronique, je vous fais patienter avec la vidéo ci-dessous.

Âmes sensibles s’abstenir…

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.