Je fais la bête qui pense - Crédit photo izart.fr
Je fais la bête qui pense - Crédit photo izart.fr

« Je fais la bête qui pense »

15/07/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Je fais la bête qui pense - Crédit photo izart.fr
Je fais la bête qui pense – Crédit photo izart.fr

Les oeufs, on a oublié d’aller chercher les oeufs !

Allez hop, demi-tour sur le bord de la départementale pour retourner à la ferme.

Des bananes, du lait de riz, des prunes, des oeufs…

Comme je ne suis pas au volant, c’est moi qui fais office de pense-bête.

Plus précisément, je fais la bête qui pense, comme me le précise S. en se marrant 🙂

Et là, on partait bille en tête pour aller faire les courses en ville, en oubliant le premier arrêt de la liste.

En ville, faut le dire vite, parce qu’ici tout est sorti de terre nouvellement, mais a été pensé très intelligemment.

Les haies sont plantées d’arbres fruitiers, y’a qu’à tendre les bras pour cueillir, à peine croyable !

Hier déjà, au cours de notre balade nous avons fait une consommation de prunes jusqu’à satiété, mais l’envie nous a pris d’y retourner…

Au printemps, paraît que les cerisiers étaient pleins de fruits également, coeur de pigeons, merises… cette abondante nourriture ne demandait qu’à être cueillie.

A la cueillette des prunes multicolores, violettes, roses, jaunes, de saveurs et de textures variées, voilà que nous tombons sur une pépite.

Des cornouillers chargés de baies rouges, en train de mûrir gentiment sous le soleil de juillet rooooo…

Ah les cornouilles, depuis le temps que j’en cherche pour faire les délicieuses compotées dont maman nous régalait !

Trouvé des rouges ET des jaunes, c’est l’abondance-même ici, maintenant va falloir couver des yeux leur mûrissement 😉

Autant vous dire qu’après toute cette agitation autour de nos cueillettes il ne nous restait guère de temps pour nous consacrer au clou de la soirée d’hier…

Le feu d’artifice du 14 Juillet je voulais dire…

Et bien nous avons trouvé la formule idéale pour ménager la sensibilité de nos oreilles et la fatigue de nos jambes 🙂

Vue imprenable et confort auditif au programme de cette année, c’est donc les fesses confortablement installées sur les sièges de la voiture, toutes vitres fermées bien sûr, que nous avons assisté au traditionnel feu d’artifice !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.