Je l'ai levé à huit heures ce matin - Crédit photo B.B.
Je l'ai levé à huit heures ce matin - Crédit photo B.B.

« Je l’ai levé à huit heures ce matin »

03/05/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Je l'ai levé à huit heures ce matin - Crédit photo B.B.
Je l’ai levé à huit heures ce matin – Crédit photo B.B.

« Je l’ai levé à huit heures ce matin pour qu’on aille faire ma couleur au salon, parce que sinon, il ne serait pas encore levé… »

Ah oui, y’a de fortes chances que s’étant couché à 4 heures du mat, il dormirait encore à 11 !

Bon, je dis rien moi, j’écoute, sourire intérieur 🙂

Je savoure juste des m³ de salive déversés, pas pour rien justement…

Oui, c’est vrai que j’ai rabâché, exigé, recadré et… tenu bon !

Mais finalement, voilà le résultat : sociable, serviable, et le tout dans la bonne humeur 🙂

C’est marrant de voir comment ça fonctionne bien avec leurs moitiés respectives, parce qu’à la maison, le matin, j’ai souvent appelé deux, voire trois fois, voire plus… sans aucun signe de vie en retour.

Même en ouvrant les volets.

Même en ouvrant grand la fenêtre.

Même en mettant de la musique à fond 🙂

Ils sont morts de rire les kids, quand je leur raconte qu’une fois l’un ou l’autre se cramponnait désespérément à sa couette que j’essayais d’arracher pour le sortir du lit !

Oui, c’est marrant maintenant, mais qu’est-ce que j’ai pu me mettre en colère pour essayer de faire participer chacun à « l’entreprise familiale » 🙁

Et au même titre que moi.

Bourreau de mère ?

Pfff… même pas traumatisés pour un rond, tu parles.

Oui, c’était des fois plus mon entourage qui était traumatisé (!) mais les kids connaissaient trop bien leur mère 😉

C’est plus tard qu’ils se sont rendu compte du bénéfice qu’ils avaient retiré à participer à l’entreprise familiale, une fois quitté le cocon familial.

Ben oui, ils ont appris à goûter de tout, à partager avec peu, à anticiper les besoins, à prendre soin les uns des autres, à coopérer, à composer avec chacun-e.

Leur sens d’agir global et collectif s’est développé autant que leur désir d’individualité, pourtant tellement plus prôné par la société actuelle.

J’ai appris et découvert en même temps, il y a peu, qu’en fait ils avaient atteint un super niveau dans leurs jeux vidéos de l’époque.

Oui, parce que s’ils jouaient tous forcément à la suite les uns des autres sur l’unique PC de la maison, c’était dans la même partie, quadruple bénéfice 🙂

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.