Je me ferais bien une pédicure - Crédit photo izart.fr
Je me ferais bien une pédicure - Crédit photo izart.fr

« Je me ferais bien une pédicure »

14/05/2021 Bonjour à toutes et à tous,

Franchement, je me ferais bien une pédicure !

En vrai, j’en ai fait qu’une seule fois dans ma vie… bien, mais trop cher pour moi.

Je me ferai bien une pédicure… j’avoue que c’est très con comme envie, il n’empêche que.

Avant, c’est-à-dire avant ma nouvelle vie à Auroville, je prenais quand même le temps de me couper les ongles de pieds correctement.

C’est à dire bien au carré, comme m’avait appris L. la spécialiste es esthétique.

Et même de les vernir avant avant.

Et même de nettoyer les cuticules

Ben là je coupe net au coupe-ongles, parfois de traviole, j’ai pas le temps de faire les angles correctement ni de limer.

Il m’arrive quand même de prendre la brosse et de décaper mes pauvres orteils crépis de poussière rouge qui les souligne.

Bon, je suis tous les jours de la semaine et tous les mois de l’année avec mes Birkenstock, et quand je ne les ai pas chaussées, je marche pieds nus.

Alors on peut pas vraiment faire dans la coquetterie au niveau des pieds, ni ailleurs du reste !

Ah ben oui, parce que la poussière rouge soulevée de la terre elle ne fait pas que cerner vos doigts de pieds, c’est enrobage des pieds à la tête.

Pareil pour les narines et les oreilles et même… le nombril !

Vous connaissez l’expression mordre la poussière, et ben là c’est du vécu.

Ça crisse sous les dents, ça crisse dans la farine, ça crisse dans les flocons de céréales, ça crisse sous les casseroles, et ça crisse sur le bureau, bref tout crisse !

Je ne veux pas vous raconter de sornettes, parce quand vous viendrez me voir, vous allez me reprocher qu’il y a tromperie sur la marchandise.

Tiens, même qu’on ressemble un peu à ces filles dans les western, sauf que nous on n’a pas les chevaux.

Mais on a quand même un peu l’air de sauvageonnes, les cheveux plein de poussière et de soleil, les vêtements qui s’éclaircissent au fil du temps, en couleur et en épaisseur.

Et oui, il y a même des tâches, des trous… et jamais de repassage.

Vous aviez raison, comme ça on y passe moins de temps et moins de finance.

Maintenant, super bon plan du fait de mon statut de newcomer, j’ai accès au Free Store.

Les vêtements gratos, ainsi que les accessoires et linge de maison, yes !

Oui ben c’est du second hand, quelle question…

Et ben comme d’hab, j’adore, et je coupe et j’adapte et je coordonne et je modifie.

Je ne peux pas rajouter je pique, parce que bien évidemment je couds tout à la main, y compris les modifications sur les pantalons.

J’ai un (gros) faible pour une marque bien chère, trop pour ma bourse, en version neuve, Fabindia, de très bonnes créations.

Mais en deuxième main je trouve régulièrement et encore bien potables, ces pantalons aux si belles finissions avec coutures rabattues et poche sur le côté.

Alors je prends le temps, c’est ma méditation, de leur enlever une vingtaine de centimètres et de replacer la jolie bande brodée sous le genou 😉

Et hop, ma collection Travail printemps 2021 est bientôt prête pour le défilé !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.