La dinde était à toutes les sauces - Crédit photo izart.fr
La dinde était à toutes les sauces - Crédit photo izart.fr

« La dinde était à toutes les sauces »

25/11/2017 Bonjour à toutes et à tous,

La dinde était à toutes les sauces - Crédit photo izart.fr
La dinde était à toutes les sauces – Crédit photo izart.fr

Sur la sonnette, en dessous des deux noms, était collée une étiquette.

« Sonnette ne fonctionne pas ».

Alors j’ai soulevé la grosse main en fer peinte en noir, et d’un coup sec, me suis manifestée.

Toc toc…

Rien, évidemment, c’est toujours comme ça quand tu es au bord de la route, dans le noir, à attendre.

D’abord tu te dis je suis sûre que c’est la bonne adresse, j’ai vérifié le numéro de la rue avant de partir.

Ensuite, tu vérifies le jour, oui, c’est bien aujourd’hui vendredi, et bien la bonne date.

L’heure ? Non non, juste un peu de retard, mais pas plus que d’habitude 🙂

Alors tu refais cogner la main noire sur le support TOC TOC !

Comme il n’y a toujours personne pour venir t’ouvrir, tu fais un plus petit toc toc avec la phalange de ton index replié.

Et en dernier recours, appuyer fermement sur la poignée et rentrer.

Là, dans le vestibule, il y a bien de la lumière et même plein de gens qui parlent derrière la cloison.

Le problème, c’est qu’il y a deux portes face à moi…

Je m’imagine bien ouvrir la porte et tomber au milieu d’invité·e·s déjà attablé·e·s qui te dévisagent toutes et tous 🙁

Evidemment, je ne connais personne, si ce n’est l’hôtesse américaine, qui m’a conviée à sa soirée de Thanksgiving.

Je gagne du temps tout en posant mon manteau sur une pile d’autres.

Me voilà propulsée au milieu d’inconnu·e·s qui me proposent immédiatement de trinquer avec elles et eux, pas plus compliqué 🙂

J’essaie de comprendre, répéter et me souvenir des prénoms 🙂

Ensuite, ayant retrouvé un ami, il me commente une partie de la vingtaine de personnes qui naviguent entre les deux étages de la maison.

Le monsieur à la plonge, c’est un hollandais qui a vécu en Nouvelle Zélande.

Le monsieur à la chemise fleurie, c’est un écossais mais sans kilt aujourd’hui.

Le monsieur qui découpe la dinde ou Turkey, c’est l’ami anglais de notre hôtesse, il est venu avec son mari qui doit être en haut.

Le couple assis à côté, ce sont aussi des anglais, lui est un ancien champion de vélo.

Ils discutent en trinquant avec un couple de danois.

La dame debout, en face, est suisse, à ses côtés son mari italien.

Rajouter quelques rares français locaux pour compléter le tableau.

Quand je vous dis la dinde était à toutes les sauces pour Thanksgiving 2017 !

Inutile de vous préciser combien j’ai apprécié de découvrir la tradition, le repas et les convives 😉

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.