La peste n'a pas de frontière - Crédit photo izart.fr
La peste n'a pas de frontière - Crédit photo izart.fr

« La peste n’a pas de frontière »

10/11/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Dans mon cerveau, certaines connexions m’étonnent toujours.

Au lendemain du résultat des élections américaines, une lecture me confirme… que la peste n’a pas de frontière.

Entre 1720 et 1722, Marseille et une grande partie de la Provence sont frappées par la peste.

Elle aurait été amenée sans aucun doute par un bateau venu accoster au port de la ville.

Et malheureusement pour lequel les précautions d’usage n’auraient pas été prises.

C’est à dire une quarantaine imposée au large des îles du Frioul afin de réduire les risques.

Dans les cales de ce bateau arrivant d’Asie, sont stockés beaucoup de soies et de tissus de prix.

Cargaison que son propriétaire, un certain échevin, voudrait bien évidemment écouler sans attendre.

Et qui contient en outre des puces porteuses de la bactérie… ainsi le mal est fait.

Alors, pour endiguer la propagation de la peste, dans les Monts du Vaucluse on mobilise les locaux, des paysans pour la plupart.

Ils vont ériger une muraille de pierre sèche de 27 km, gardée jour et nuit par des soldats en poste.

Cordon sanitaire à l’efficacité réduite, sachant que l’épidémie avance d’environ 45 km par mois…

Et que des animaux domestiques ou sauvages, infestés de puces peuvent transmettre la maladie à l’homme 🙁

La suite de l’histoire nous apprend que par la suite, l’épidémie a changé de cap.

Bifurquant du Nord au Sud cette fois, voilà les encercleurs qui se retrouvent… encerclés !

Parfois donc, comme je vous le disais plus haut, mon cerveau fait des raccourcis qui m’échappent.

Mais finalement oui, réelle ou virtuelle, la peste n’a certes pas de frontière.

Ça m’a rappelé Trump, durant sa campagne présidentielle, qui affirmait vouloir fermer les frontières américaines aux musulmans.

Et ce soir, stupeur face aux propos de Valls, qui affirme à son tour que l’élection de Trump « nous rappelle le besoin de frontières et de réguler l’immigration ».

Comme quoi, toutes les peurs sont bonnes à agiter pour asseoir son pouvoir

Bon, voilà une bonne nouvelle quand même pour clore le chapitre 🙂

Hier, l’Assemblée nationale a adopté définitivement une loi globale pour protéger enfin les VRAIS lanceurs d’alerte.

« Les députés ont fait un pas notable pour garantir l’intégrité de ceux qui gouvernent en renforçant les conditions d’exercice et d’accès à un mandat électoral.
Lorsqu’une personne exerçant une fonction publique sera condamnée pour manquement à la probité, la juridiction prononcera automatiquement – sauf à motiver spécialement sa décision – une peine complémentaire d’inéligibilité ».
Source Transparency International France

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.