L'administration indienne serre la vis - Crédit photo izart.fr
L'administration indienne serre la vis - Crédit photo izart.fr

“L’administration indienne serre la vis”

23/11/2020 Bonjour à toutes et à tous,

L’administration indienne serre la vis et nous réclame de plus en plus de documents justificatifs.

Lettre de motivation par ci, tampon d’arrivée par là et attestation ailleurs, tout se complique.

Si j’étais habituée à la formule de la lettre simple, déjà fournie par deux fois, le ton de la nouvelle est différent.

Le tampon d’arrivée sur le passeport c’est du classique, maintes fois réclamé après avoir déposé maintes dossiers.

Quant à l’attestation de dernière extension de séjour accordée, on ne me l’avait encore jamais réclamée.

Faut rajouter à cela que j’avais déjà franchi un premier obstacle.

Oui, les formalités pour remplir la demande en ligne ont été modifiées, rien que ça !

Avant, je cochais la case Tamil Nadu pour déterminer la region indienne dans laquelle je réside.

Mais cette fois mon dossier m’était revenu avec la mention refusé !

J’ai alors découvert, tout comme mes collègues de galère, que maintenant nous avions une case dédiée Pondicherry et Aureville.

J’ai rien inventé, j’ai pas fait une faute de frappe, c’est bien écrit AUREVILLE… cherchez l’erreur.

Bref, pour la 7e ou 8e fois depuis le lockdown, je ne compte plus, j’ai refait entièrement un nouveau dossier, impossible de le modifier.

En m’y mettant le matin au lever, oui c’est ça, avant que la voisine repasse toute la discographie de Jean-Jacques Goldman et le voisin, des films allemands.

Ben non, il y en a qui n’ont toujours pas compris qu’on partage.

Puis, comme d’habitude il y a les inévitables bugs et coupures de courant pour mettre du piquant à la chose.

Mais au bout de deux jours, mon dossier est finalement parti.

Pour revenir le lendemain, comme je vous le stipulais, avec la mention refusé…

J’ai rectifié le tir, coché les bonnes cases et renvoyé mon dossier pour la deuxième fois.

Mais ce coup-là, on m’a donc demandé des pièces supplémentaires…

Pensant que le Consulat de France pourrait m’être d’une aide précieuse, j’ai donc pris le téléphone pour expliquer mon problème.

Ma gentille interlocutrice, qui ne comprenait absolument rien à mes explications, me suggéra alors de lui faire parvenir par mail le screenshot que j’avais fait.

Sauf que bien sûr, elle avait fait une erreur dans l’énoncé de son email

La deuxième tentative fut la bonne, mon mail pu partir… mais il est toujours sans réponse depuis quatre jours.

Je tentais ensuite de trouver une autre solution du côté du service des Volunteers… j’attends toujours.

C’est alors qu’il m’arriva quelque chose d’extraordinaire, oui, c’est bien le mot.

Le samedi matin, je me réveillai en sachant précisément ce qu’il fallait que je fournisse comme documents et quoi stipuler dans ma lettre !

Cela me prit quand même tout le week-end pour pouvoir rédiger et expédier le tout.

En effet, je n’avais tout d’abord plus internet, puis le site du FRRO planta une demi-journée, puis je ne pouvais pas uploader les pièces jointes, la connexion était trop faible…

Bref, dimanche soir, après avoir épuisé toute ma patience, mon dossier enfin bouclé et envoyé, je me jetais au lit à 20:30…

Bien à vous,

Isabelle

3 Commentaires

  1. Que de galères ! et que de patience pour arriver à faire un malheureux petit dossier… et pour arriver à quoi d’ailleurs ? et pour que ça se perde dans l’administration indienne… pooouuufff !
    Bon courage ! heureusement qu’il y a des compensations. Ce matin, gelée blanche sur les toits lyonnais…

    • Et pour arriver à quoi, excellente question puisque je n’ai pas encore eu de réponse 😆
      Mais bon, le cyclone nous occupe bien pour l’instant, chouette on va rester sous la couette et pas aller bosser. Plus sérieusement, on n’a pas de couette, un drap pour l’hiver !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.