Home » Blog » Petite chronique « L’ami qui ne voulait plus se balader avec moi…

Petite chronique « L’ami qui ne voulait plus se balader avec moi…

« L’ami qui ne voulait plus se balader avec moi »

23/12/2018 Bonjour à toutes et à tous,

L'ami qui ne voulait plus se balader avec moi - Crédit photo izart.fr

L’ami qui ne voulait plus se balader avec moi – Crédit photo izart.fr

L’ami qui ne voulait plus se balader avec moi, c’est une vieille histoire.

Nous avions maintes occasions de nous retrouver, pour aller voir des expos, visiter des musées, aller au ciné, découvrir un restau et même partir en vacances.

Mais un jour, il m’a adressé des reproches qui m’ont vraiment… scotchée, et c’est aussi un peu à cause de ça que nous nous sommes petit à petit perdus de vue.

Isabelle, y’en a marre, arrêtes de parler comme ça aux gens, tout le temps et de partout ! a t-il explosé alors qu’une serveuse sur une aire d’autoroute avait attaqué de me raconter une tranche de vie.

Le problème, c’est que ce n’est pas moi qui parle aux gens.

Ce sont les gens qui me parlent.

J’y peux rien, c’est comme ça depuis…

Avant avant avant, ça me soûlait.

Maintenant, j’écoute les inconnu·e·s.

Parce que derrière les mots se profile toujours autre chose qui transparaît petit à petit, tandis que la personne me parle.

J’entrevois une grande colère, je perçois des regrets, du chagrin, je ressens de la crainte.

Derrière les mots, soupirent de longues lamentations fantomatiques.

Alors je laisse se déverser ces flots de paroles, un peu comme par empathie.

Parce que c’est comme ça.

Bon, parfois, j’avoue que j’aurais envie de rajouter ça fera 80 euros

A cause de celles et ceux qui, non content·e·s de me raconter tout ça, voudraient aussi que je le porte avec elles et eux.

Non c’est non.

Je ne mettrai pas dans des situations de merde à votre place 🙂

Et désolée de vous faire de la peine, raviver une jalousie ou provoquer votre colère.

Non c’est non, chacun·e sa part 🙂

Ok, je veux bien écouter et partager avec mon coeur, à l’intérieur et en silence.

Point barre.

Non, je ne vais substituer ma vie à la vôtre, chacun·e ses choix 🙂

Content·e pas content·e c’est pareil.

J’écoute, en me rendant bien compte que plus personne n’écoute plus personne, d’ailleurs.

Et je vois même des choses que personne ne voit.

L’autre jour, derrière le comptoir, un monsieur qui ressemblait au patron, a soudain dit à celui qui passait en caisse bon vas-y sors l’autre de ta poche…

Comme le client, un monsieur bien mis également, faisait l’étonné, alors le patron du magasin l’a chopé par le col du manteau et a fouillé ses poches en le tirant à lui !

Je pensais vraiment qu’il allait avoir l’air con 🙁

Ben non, d’une poche intérieure après avoir vidé toutes les autres, il en a sorti… une canette.

Il faisait ça tellement tranquillement, sans s’énerver, sans hausser la voix, qu’on aurait dit un magicien Mesdames et Messieurs, à votre avis, où peut donc se cacher la bière ?

L’idée me traverse toujours l’esprit que ces scènes mises bout à bout, on pourrait même en faire un film grandeur nature, en quelque sorte.

Pas besoin de se creuser les méninges pour capter son auditoire, la vraie vie est palpitante, bien mieux que la télé 😉

Bon, je ne voudrais pas être trop bavarde, mais vous voulez que je vous raconte l’histoire de la dame qui s’est prise 5 ans de mise à l’épreuve pour avoir…

Bien à vous,

Isabelle

Isabelle alias Mam's

    « Petites chroniques » sont produites sous Licence Creative Commons : Oeuvres protégées, leur reproduction, copie, modification sont soumises à autorisation du propriétaire.

    2 Comments

    1. Wenzel dit :

      L ampathie est une belle qualité… Qui peux vite te bouffer, te ruiner le moral et je sais de quoi je parle.
      Depuis toujours mes proches ou dzs inconnus(ues) me confient leur mal de vivre, leurs angoisses, leurs peurs.
      J ai du éloigner de moi un « ami » apres lui avoir expliqué pourquoi.
      Graçe à mon travail j ai appris à mettre de la distance entre mon écoute et ma sensibilité, je ne suis plus une éponge
      Écouter oui, endosser non. J ai appris à sauver ma peau car il s Agit bien de cela.
      Bien à toi… Je te souhaite un beau Noël, Bises :))

      0
      • Bien d’accord, avoir de l’empathie ça ne veut pas dire tomber sous le joug d’autrui au détriment de soi-même. Reste à savoir jusqu’où on est capable d’aller dans l’écoute et l’attention… quitte à fuir les relations toxiques quand on les a cernées comme telles.
        Et je souhaite de même de bonnes fêtes de fin d’année (et pas trop de neige !) Bizzz

        0

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Petite chronique « L&rs…

    par Isabelle alias Mam's Temps de lecture : 3 min
    2