« L’art sous toutes ses formes italiennes »

15/05/2014 Bonjour à toutes et à tous, 

Oeuvre en devenir
Oeuvre en devenir

Quand je vous disais que tout est art en Italie !

Vous voyez cet accrochage, tout droit sorti d’une galerie d’art contemporain, sur la photo ?

Et bien bravo si vous avez aimé, simplement ce sont de gros jambons qui sèchent dans une des chambres froides de l’entreprise Salumi Cornicchia, que j’ai eu l’occasion de visiter durant mon séjour italien.

De là est d’ailleurs née l’expression « de l’art ou du cochon ».

Un très bon accueil pour cette visite peu banale, a eu raison de mon scepticisme à admirer des saucissons pendus dans les chambres froides.

Ça  me rappelait étrangement un autre endroit où l’on se promène aussi entre la viande froide, charlotte sur la tête et tenue blanche de circonstance…

Assise
Assise

Bon tout s’est bien passé, on a fait attention à ce que personne ne tombe entre les deux disques du broyeur, et on repartis enchantés avec chacun un collier de saucisses dans le sac 🙂

Evidemment, autre forme d’art que l’entreprise de Cashmere Brunello Cuccinelli d’où nous sortions tout juste.

Et à Assise aussi, l’art se préparait à entrer en scène pour fêter les Calendimggio di Assisi avec de très beaux spectacles.

Allez, je vous laisse avec les archers, moi j’offre le programme des festivités à la première personne qui me le réclame, histoire de vous faire envie…

Qui a encore crié Patriiiiiiiiiiiiiiiiiiiick, pfff… c’est fatigant des fois la lourdeur à traîner 🙁

Câpres
Câpres

Oui, d’accord, j’ai aussi la plaquette de l’entreprise de salaison à offrir, si vous voulez vraiment un second lot.

Sans les saucisses, c’est ça.

Pour en revenir à Assise, la visite le matin est très reposante, ça ne grouille pas encore de monde…

Même calme dans le si romantique village de Castiglionne del lago, surplombant le Lago Trasimeno de ses ruelles fraîches, alors que le soleil est de la fête.

Pour la première fois, j’ai vu des câpres sur les buissons qui sortaient des murs d’enceinte, c’était aussi très esthétique.

A cette occasion de cette visite, j’ai découvert tout l’art de la négociation des italiens !

Négociations
Négociations

Et comme la fin de ce beau séjour arrivait, cela s’est conclu évidemment par une fête en soirée, avec des stands de spécialités culinaires des trois communes jumelles qui se rencontraient.

De l’art, toujours de l’art !

Et puis, à un moment, ils ont même fait sauter les plombs en plein milieu de la soirée alors que les flonflons de la fête retentissaient de plus belle…

Hop, tout le monde plongé dans le noir, plus de lumière pour les crêpières françaises 🙁

Alors une dernière fois on s’est encore embrassés, serrés, congratulés, avant de reprendre le chemin du retour pour la dernière nuit italienne.

Le lendemain matin, c’était à peu près le même tableau, mais cette fois on est tous partis dans des directions différentes, les allemands vers Pentling, et les italiens de Corciano sont restés sur place à agiter les bras.

10 heures plus tard, je rentrais dans mes pénates françaises, l’Italie et l’Allemagne plein mes bagages…

Ha presto, grazie per tutto !
Bis bald, danke für alles !

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.