« Le chien de la voisine n’a pas gueulé »

[sam id= »37″ codes= »true »]

25/07/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Carpaccio
Carpaccio

Nous avons eu de la chance hier soir.

La soirée en terrasse chez D. a été magnifique, sous les étoiles brillantes de juillet.

Le chien de la voisine n’a pas gueulé une seule fois.

Et ça n’a pas gueulé chez la voisine non plus.

Paraît que c’est dans leurs habitudes de faire la fête et de hurler ainsi toute la nuit dehors.

Et que ça continue encore d’ailleurs, même si la voisine, elle, on ne l’entendra plus jamais…

Par contre, il y en a un qui a bien gueulé l’autre matin, mais c’était du côté de chez R.

Pensez donc, depuis la veille, la voiture de G. était stationnée en plein milieu du parking !

Alors les voisins, après avoir frappé en vain chez lui, ont prévenu les pompiers, et ceux-ci ont effectué les gestes d’usage.

Ben oui, ils ont fracturé la fenêtre pour pénétrer à l’intérieur du logement.

Mais ils n’ont trouvé personne en fouillant le domicile de G. !

Par contre, quand celui-ci est, soi-disant, rentré de chez un copain, il a été très contrarié de trouver sa voiture plantée ainsi, et sa fenêtre fracassée.

C’est à se demander quand même s’il n’est pas en train de décabaner ce brave G…

Lui, si méticuleux, si tatillon, il n’a pourtant jamais jamais laissé la voiture coucher dehors.

Toutes portières ouvertes en plus…

Hé, causez doucement, riez moins fort, chut, faut pas gêner les voisins !

Dommage que l’horrible Cèdre fastigié du haut de ses 20 mètres, qui pousse tout dru comme un fantôme, celui de la villa d’en dessous, nous gêne, piqué en plein milieu du panorama.

Ah c’est mon mari qui l’avait planté, répond sans cesse la propriétaire, à qui lui propose de l’en débarrasser.

Bon, sauf qu’en dessous de chez D., 25 ans plus tard et sans entretien, ça ressemble à la forêt amazonienne.

Grâce au défunt mari de la brave dame de la villa d’en dessous 🙁

Allez, je vous rassure, on a bien rigolé aussi, entre deux rubriques nécrologiques 🙂

Et tandis que nous dissertions sur notre voisinage respectif, D. a disposé un plat de carpaccio au milieu de la table.

Était-ce le rosé, était-ce la chaleur, était-ce l’émotion…

Quand nous avons su ce que cette vision lui inspirait, nous avons trouvé cela pour le moins… heu…

Enfin, si t’aimes pas, dégoûtes pas les autres 🙁

A part ça, tout était parfait, bravo D. pour ton inimitable dessert glacé, les cerises sur les boules, c’est trop top  🙂

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.