Les abeilles et le covoiturage même combat - Crédit photo izart.fr
Les abeilles et le covoiturage même combat - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

« Les abeilles et le covoiturage même combat »

01/06/2019 Bonjour à toutes et à tous,

ROOOOONNNNNNNNNNN…

Au bout de quelques minutes, juste avant de partir, j’ai réalisé qu’il se passait quelque chose dehors.

Après un coup d’œil par la fenêtre j’ai aperçu un homme en tenue de combat qui manœuvrait une débroussailleuse.

Ça y est, ma prairie fleurie était encore en danger !

Près d’une semaine après être intervenue pour empêcher la tonte à blanc qui bien sûr n’était pas remontée en mairie.

Et avoir ramassé une centaine de mégots abandonnés sur le même site…

J’ai jeté mon sac à la hâte dans la voiture et suis allée illico à la rencontre de l’employé de la régie.

Oui, je sais, je suis une emmerdeuse chronique…

Mais je ne peux pas être témoin d’agressions contre la nature sans intervenir, c’est dans mes tripes.

Après avoir débattu du bien fondé de la tonte et des consignes qui lui étaient confiées, il a appelé son responsable.

Avant, je lui avais certes patiemment exposé mes arguments et mes actions locales en faveur de ce carré d’herbe.

Non, l’herbe ce n’est pas sale, et sans doute moins que les mégots et autres cotons tiges sur le sol.

Non, cet espace vivant ne sera pas non plus réduit à un parking sauvage pour automobile.

Car de plus, les abeilles et les papillons ont besoin de cet espace de nourriture.

Oui l’humain à en outre la responsabilité de ce qu’il détruit.

La négociation a duré presque 30 minutes et je suis enfin partie, en retard, mais un peu soulagée.

L’herbe ne serait en outre coupée que sous les fils d’étendage pour en faciliter l’accès.

Inutile de vous préciser que j’en suis la seule utilisatrice, mais d’autres locataires avaient appelé pour s’en plaindre…

J’avais pris soin aussi d’envoyer en urgence un mail à la coordinatrice de la régie qui a connaissance de mon projet.

À mon retour, grande surprise, toute tonte avait été interrompue, mes herbes folles dansaient toujours au vent !

Le lendemain, un de mes 3 passagers BlaBlaCar m’expliquait avec enthousiasme son nouvel engouement.

Pris de passion pour l’apiculture bio, il allait œuvrer dans ce domaine et quitter les travaux publics, belle transition 🙂

J’avais enfin du soleil plein les yeux, le message était clair… les abeilles et le covoiturage même combat !

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.