Madone
Madone

« Les copines antidote à tout ! »

[sam id= »13″ codes= »true »]

09/06/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Madone
Madone

Important de toujours vérifier que votre pharmacie comporte une bonne dose de copines.

Les copines, c’est la panacée été comme hiver.

Un coup de froid, un coup de chaud, un coup de blues, vite, une dose de copines !

Que soit pour rire ou pour de vrai, elles sont efficaces en toutes circonstances.

De plus, l’abus de copines ne nuit pas à la santé.

On notera plutôt que l’absence de copines nuit gravement à la santé.

Et aucune contre-indication n’a été relevée à ce jour.

Voilà, je vous dis, les copines antidote à tout !

Voilà t-y pas que l’autre jour, avec les copines, nous avons décidé de faire la randonnée buissonnière.

A savoir que nous n’étions qu’entre nous cinq au départ de la balade, et l’idée nous a pris d’explorer un chemin inconnu.

Même pas mentionné sur la carte topographique de S.

Et quand on a vu la statue de la vierge qui nous surplombait, quoi de plus naturel que de désirer l’admirer de plus près…

A croire qu’on avait toutes des choses à se faire pardonner devant une telle dévotion 🙁

Je vous dis pas comment ça descendait à pic pour aller voir la madone, après avoir bien grimpé.

Une fois de plus on a failli perdre R.

Et ben oui, R. elle peut pas faire deux choses en même temps.

Et surtout pas rire et marcher.

Parce que si elle rit trop, ça lui donne envie de faire pipi.

Et là, quand elle est tordue de rire, elle voit plus où elle pose les pieds…

Donc, cette fois encore, par chance, R. est restée parmi nous !

Mais après la découverte de la madone, on a voulu retrouver trace de l’étang disparu.

Alors là on a commencé à descendre, descendre, jusqu’à se retrouver bloquées par des barbelés

On a essayé de contourner par le haut, et là on s’est enfoncées dans les ronces et les orties.

Mais y’a fallu passer sous les barbelés quand même.

Et puis on risquait de se trouver nez à mufle dans la prairie…

Parce que les vaches, on en voyait bien les pas et les bouses, devaient pas être bien loin.

Même si S. était sûre d’arriver pile-poil sur le château machin-chose, nous étions moins affirmatives 🙁

Alors on a repassé le barbelé pour sortir du pré et tracer à travers ronces et orties

Bon, on a fini par sortir du bois pour atterrir dans le verger d’une propriété.

Incognito, on a franchit le portail, et à ce moment-là, une dame est sortie en voiture !

« – Vous cherchez votre chemin ?

– Ah non, pas du tout, merci, on est juste un groupe de randonneuses ! »

Tu parles, t’as bonne figure quand tu sors de nulle part du décor !

Bon, on n’a jamais su si D. avait troué son tee-shirt au premier ou au deuxième passage sous les barbelés.

N’empêche qu’elle l’a enlevé en pleine rue pour voir où étaient les trous, parce qu’elle n’a pas des yeux derrière la tête.

Si, si j’ai des photos 🙂

Enfin, c’est guère mieux que O., dans le bois, qui a failli s’assommer, et nous avec, ou chuter avec élan, en s’agrippant à une liane comme Jane.

Ben non, dans la vraie vie c’est pas comme à la télé !

J’ai des photos aussi…

Enfin bref, on a siroté un Lambrusco entre copines autour d’une bonne table dans un endroit fort sympathique pour clore l’après-midi, et ça c’est le meilleur des compléments alimentaires 🙂

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

  1. isa bonsoir
    morte de rire en fait 10 étoiles si tu fais une autre rando avec les copines ne m’ oublie pas j ‘adore les madones!!!!!!!!!!!!!!
    mais tu ‘as bien dit sans modération c’ est bien vrai martine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.