Les oiseaux aussi souffrent de la canicule - Crédit photo izart.fr
Les oiseaux aussi souffrent de la canicule - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :

« Les oiseaux aussi souffrent de la canicule »

30/08/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Oui, je sais, vous crevez de chaud, comme tout le monde.

Il faisait 36° sur le chantier de cet après-midi.

Même température qu’à Pondicherry, le vent de la mer en moins…

Et pendant ce temps-là, c’est le déluge aux Etats-Unis pour cause d’ouragan…

Comme quoi il n’y a pas de justesse climatique.

Et encore moins de justice climatique selon où l’on se trouve sur le globe 🙁

Mais ici les oiseaux aussi souffrent de la canicule, tout comme les autres bêtes et la végétation bien évidemment.

Et pour eux, pas question d’ouvrir un robinet pour que l’eau coule à flots, ils souffrent en silence…

Ce matin, dans ma cuisine, il faisait un supportable 27°.

Et une petite mésange bleue est entrée par la fenêtre entre-ouverte, toute affolée.

Dans l’urgence j’ai d’abord fermé portes et fenêtres, m’assurant que la chatte n’était ni dans le coup, ni dans les parages 🙁

Et puis je lui ai parlé tout doucement.

Heureusement, je n’ai jamais de témoin lors de ce genre de scène.

Même si quelqu’un-e-s s’étonnent de m’entendre répondre spontanément aux oiseaux des bois 😉

Le moment de panique passé, le petit oiseau s’est finalement posé sur une pile de tissus que C. m’avait donnés hier.

Pardon pour le petit caca qui a été lâché dessus, mes rideaux ont eu aussi droit au même traitement dans l’affolement…

Après avoir rempli d’eau fraîche un ravier, j’y ai trempé le bout du doigt pour prendre des gouttes une à une.

Et les lui déposer dans le bec qu’il gardait invariablement ouvert.

Il a bu, bu et rebu ainsi pendant plus de deux minutes.

J’ai alors posé mon téléphone à proximité pour filmer une partie de cette scène assez émouvante.

Pour voir cette séance filmée, cliquez sur la vidéo de mon compte Instagram en bas de cette même page 😉

Quand il en a eu assez, il a voleté à nouveau un peu dans la cuisine.

Puis s’est posé sur le rebord supérieur de la fenêtre que j’avais grand ouverte.

M’a regardée quelques instants du haut de son perchoir et s’est ensuite tranquillement envolé en direction des bouleaux de la placette 🙂

Pour les mésanges, tourterelles, hérissons, sauterelles, lézards et autres bestioles de nos jardins, de nos villes, pensons à leur déposer de l’eau.

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.