Les origines indiennes de maman - Crédit photo izart.fr
Les origines indiennes de maman - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

« Les origines indiennes de maman »

01/10/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Je ne saurai sans doute jamais rien sur les origines indiennes de maman

Du moins tant que les prix n’auront pas baissé pour retracer ses origines à partir d’une analyse d’ADN !

Car beaucoup de choses, en Inde, m’ont rappelé son goût très prononcé pour les tissus indiens justement.

Et je suis sûre qu’elle aurait adoré parcourir ce pays généreux et coloré.

Aussi longtemps que remontent mes souvenirs, je me souviens du tissu madras qui faisait l’objet de tous ses éloges.

Madras, ville aussi rebaptisée Chennai depuis 1996, en tamoul சென்னை.

Cap culturel et économique de l’Inde du Sud, et capitale du Tamil Nadu, elle est à quelques 155 kilomètres de Pondy.

Où j’ai atterri un certain 31 Août 2016, pour mémoire…

Il faudrait que je retrouve des photos pour me rappeler si c’était un chemisier ou une jupe en madras qu’elle portait.

Et dont elle affichait fièrement les motifs multicolores !

Par contre je me rappelle très bien de mes exploits de couturière, un certain jour d’été dans le milieu des années 70.

Me vint l’idée de confectionner une belle chemise tunique en tissu indien tissé.

Avec patte de boutonnage, s’il vous plaît, comme c’était en vogue dans ces années-là.

Ah ben oui, je suis sûre que beaucoup d’entre vous s’en souviennent 😉

J’avais donc pris modèle sur une des chemises en coton gratté de mon grand-père, et la portais bien longue sur un jean.

Et je coupais donc gaiement… dans mon dessus de lit !

Sans l’aval de ma mère, bien sûr, qui était partie en vacances avec mon père et mon jeune frère.

Mais bon, j’avais déjà des années de pratique et de créations personnelles en matière de couture, rien ne m’arrêtait 😉

Si ce n’est que je n’avais pas les moyens de me payer un bout de tissu.

Et que j’étais convaincue que celui-ci serait du plus bel effet, une fois relooké…

Le grand carré de tissu tombait à pic pour satisfaire mon envie, on verrait bien plus tard !

Rentrant de vacances, ma mère fut vite informée de mon initiative.

Car mieux valait de suite avouer mon forfait pour atténuer sa colère 🙁

Mais le résultat était tellement concluant que je n’eus pas droit aux reproches tant redoutés, ouf 🙂

Et puis ces jours, ayant entre les mains une pièce de tissu dans ma résidence indienne, un autre souvenir me revint.

Nous avions en effet dans notre enfance une étoffe semblable, vert clair à motifs d’éléphants blancs.

Avec de longues franges la bordant et qui servait à couvrir le canapé familial.

Et nous avions obligations de toujours bien la retendre après notre passage sur le-dit canapé.

C’est à dire un paquet de fois dans la journée…

Ah ben ça c’est une sale manie qui m’est restée.

Damned, je ne supporte pas de voir un plaid plein de plis ou roulé en boule sur un siège 🙁

Mais en parlant chiffons, voilà une anecdote qui m’a faite bien rigoler.

J’exhibais alors aux femmes de la maison mon nouveau joli pantalon rose indien tout frais sorti des mains du tailleur.

Mais quelle ne fut ma surprise de les entendre le qualifier de pyjamas 🙁

Avec l’accent anglais à la mode indienne, ça donne pə.ˈdʒæm.əz !

Ben oui, c’est bien le nom de ce type de pantalon en Inde.

Et ça m’a mis la puce à l’oreille à propos de l’étymologie du mot, alors suis allée fouiner sur le Net…

De l’hindi pajama, originaire du mot persan پايجامه, payjama (« vêtement de jambe ») qui désigne une veste et un pantalon ample. Source Wiki

Et ben voilà, j’étais au moins sûre de ne pas sortir dans la rue en pyjamas tel qu’on l’entend chez nous…

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.