Ma petite maman - Crédit photo izart.fr
Ma petite maman - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

« Ma petite maman »

31/01/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Ma petite maman, je vais prier pour toi.

Bien que je ne sois pas croyante et que je ne sache pas prier.

Mais toi tu étais croyante et tu savais prier.

Maintenant, tu ne sais plus.

Ni même prier, ni même croire, et en qui d’ailleurs ?

Tu as oublié jusqu’à te servir d’une fourchette pour manger tes spaghettis.

Tu as oublié qu’on ne rotait pas à table.

Tu as oublié qu’on s’essuyait les doigts sur une serviette.

Tu ne reconnais même plus les tulipes que je t’apporte ce jour.

Tu as oublié aussi qu’il ne fallait pas se pencher en avant du haut de ton fauteuil roulant.

Au point de tomber de sommeil la face dans l’assiette, en attendant qu’on te ramène dans ta chambre.

Ou pire, la face contre terre, ce qui te vaut cet énorme hématome qui te barre le front et l’oeil gauche.

Ma petite maman, ce soir et tous les suivants, je vais prier celui en qui tu croies, pour que tu le rejoignes au plus vite.

Parce que lorsque tu me regardes de tes yeux bleus voilés, en levant péniblement la tête et que tu me cries J’EN AI MARRE ! j’ai envie de crier la même chose.

J’en ai marre de cette odeur de merde qui me prend à la gorge toutes les fois que je longe ce couloir aux portes closes.

J’en ai marre que tu grossisses à te gaver sans même savoir si ton corps en a assez.

J’en ai marre de te voir glisser un peu plus chaque fois.

Cette fois-ci, tu ne chantes plus, tu ne téléphones plus, tu ne réponds même plus aux appels…

A quoi bon continuer à souffrir comme cela, elle, moi ?

Elle me couvre les mains de baisers, appuie sa tête contre mon bras.

J’ai envie de lui rendre ce baiser, de lui caresser les cheveux bien trop gras et de m’enfuir aussitôt.

Délivrez-nous, elle et moi.

Délivrez-la des barbituriques, des antalgiques, des antispasmodiques.

Délivrez-moi du principe, du code, de l’obsession.

Qu’elle repose sa tête contre mon bras pour la dernière fois.

Et qu’elle repose en paix pour toujours.

Bien à vous,

Isabelle

10 Commentaires

  1. JE VAIS PRIER AVEC TOI C EST CE QU IL Y A DE MIEUX A FAIRE. J ESPERE NE PAS EN ARRIVER LA POUR LA MIENNE DE MERE QUI UNE FOIS DE PLUS A PRIS UN MALAISE LE 3e en 2 MOIS…. ET QUE JE VOIS FAIBLIR A CHAQUE VISITE, BIEN QU ENCORE CHEZ ELLE.

  2. C’est triste… J’y ai pensé plusieurs fois : est-ce qu’en proposant ce genre de soin on ne repousse pas une mort naturelle moins pénible ?
    Par contre, maigre consolation mais ici, ça ne choquerait absolument personne de manger avec les doigts, de pas utiliser de serviette et roter à table !

  3. ISABELLE

    Les peines qu’éprouvent nos amis nous affectent davantage que celles que nous éprouvons.

    JE PENSE A TOI TRES FORT

    DES GROSSES BISES

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.