Manger en silence au son du gong - Crédit photo izart.fr
Manger en silence au son du gong - Crédit photo izart.fr

« Manger en silence au son du gong »

04/05/2018 Bonjour à toutes et à tous,

Manger en silence au son du gong - Crédit photo izart.fr
Manger en silence au son du gong – Crédit photo izart.fr

Je sais qu’en France il existe des restaurants où l’on mange plongé dans le noir.

Ici, en Inde, à Auroville plus précisément, j’ai découvert un restaurant coréen où l’on déjeune en silence.

Bon, sauf que comme d’habitude on m’a dit tu verras c’est un super restau, le concept est original, sans plus développer…

Alors, en prenant place sur le coussins de la terrasse, confortablement installée à l’ombre des plantes se balançant depuis l’étage supérieur, je n’ai pas pu m’empêcher de m’extasier, face à ce décor paradisiaque.

Mais chuuuut !!! m’ont dit mes proches en me faisant les gros yeux 🙁

Silence ça veut dire silence 🙁

Sauf que je voyais aussi notre voisine de coussin se mettre en position de lotus devant son assiette, yeux clos et tout et tout, alors ça m’intriguait de plus en plus cet endroit…

Et comme je comprenais de moins en moins le concept et que j’insistais de plus en plus, ça me ressemble, hein, alors ils m’ont chuchoté à l’oreille on t’a tout expliqué hier

FAUX ! C’est toutes les fois pareil !

Je me retrouve toujours comme ça, plongée dans des ambiances singulières ou confrontée à des expériences, certes originales, mais pour lesquelles j’aurais besoin d’avoir quelques éclaircissements AVANT 🙁

A notre arrivée, nous avons donc été invité·e·s à rejoindre la douzaine d’autres convives qui prenaient un bol de boisson chaude, il me semble du Lapacho, sous les grands arbres du parc.

Je me suis alors demandée si le repas allait aussi nous être servi ici, en version pique-nique, quoi.

Que nenni, un son de gong bien régulier frappé par la maîtresse de maison nous invita à passer à l’intérieur d’un bâtiment, complètement borgne de l’extérieur.

Je n’ai pas tout compris des explications de la dame, parce qu’elle aussi, ses phrases, très brèves, limite elle les chuchotait, et le tout étant exprimé dans un demi-sourire

Un fois nos téléphones coupés, nous allions donc manger en silence au son du gong, et l’idée de tenter cela me fit plutôt sourire, pour le coup 🙂

Ça allait, pour nous autres installé·e·s en terrasse face à la nature environnante.

Mais je ne pouvais m’empêcher de penser aux autres convives.

Tu fais quoi quand t’es privé·e de parole assis parmi d’autres, autour d’une même table ?

Tu piques du nez dans ton assiette ?

Tu regardes les autres en leur souriant benoîtement dès que vos regards se croisent ?

A ce moment-là, il y a eu un grand bruit dans la cuisine, genre chute de casseroles…

Et j’ai failli éclater de rire en tournant les yeux vers ma voisine qui, elle aussi, avait bien du mal à garder son sérieux !

Au deuxième coup de gong, chacun·e s’est levé·e de table en silence et s’est dirigé en file indienne (je l’aime bien celle-là) vers le buffet superbement garni.

Le son de la musique traditionnelle coréenne s’est alors élevé, accompagnant avec bonheur l’excellente dégustation.

Ne me demandez pas le nom des plats, je n’ai aucune expérience en matière de gastronomie coréenne.

Tout ce que mon palais a pu identifier se composerait de légumes, algues et champignons version tempura, marinés, crus ou sautés 🙂

Puis le troisième coup de gong a retenti, et il marqua l’arrivée d’ananas frais, servi en dessert.

Au quatrième coup de gong, nous étions prévenu·e·s que la boisson aromatisée au gingembre serait accompagnée de cannelle et de citron.

Je préciserais que c’était plutôt du gingembre aromatisé à l’eau.

Bon, perso, ça ne me dérange pas trop, mais à côté de moi, y’en avait un qui respirait bruyamment… par la bouche 🙂

Ceci dit, après le repas et le cadre uniques, je me répète, nous avons pris le temps de discuter un peu et d’échanger des politesses avec la gérante qui était fort charmante.

Je suis pourtant bien désolée de l’avoir déçue.

Quand elle m’a demandé, approchant soudain la main de mes jambes pour joindre le geste à la parole, où j’avais acheté ces leggings courts d’un si beau bleu turquoise, ma réponse fut sans doute très frustrante 🙁

En France… durant les soldes d’hiver !

Non mais ça je ne lui ai pas dit…

Bien à vous,

Isabelle

4 Commentaires

  1. Je comprends que non préparée tu aies eu un peu de difficulté à rester en silence te connaissant… mais c’est bien, non, de manger en silence ? pour ma part, c’est ce que je préfère car enfin, je fais attention à ce que je mâche… la subtilité des saveurs, des mélanges… de belles découvertes à faire dans son intimité, non ? A refaire ?

  2. c’est de la pôôésie, Madame, ou de la littérature, un style quoi… chu pas obligée de faire des phrases avec sujet, verbe, complément, non ? t’étais institu dans une vie antérieure ou quoi ? 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.