Marseille le retour - Crédit photo izart.fr
Marseille le retour - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

« Marseille le retour »

03/06/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Devant moi ça lit l’Équipe, tous rideaux tirés, et à ma gauche Glamour.

Puis elle ferme le magazine et pose ses trois petites boîtes préemballées sur la tablette.

Une dans laquelle baignent des carottes râpées confites à l’huile, une autre débordante de queues de crevettes proches de l’agonie.

Et une troisième dont l’étiquette renseigne sur un mélange indéfinissable à l’oeil : taboulé.

Mais qu’importe le contenu pourvu qu’on ait l’ivresse…

Moi, de toute façon je vais jusqu’au terminus, odeurs de crevette ou pas, faudra faire avec.

Et puis, au bout du voyage, le soleil et la mer, alors…

Le Ouigo de 15:35 est bondé, les passagers se répandent lentement sur le quai.

Gare Saint Charles, soleil du haut des escaliers, Marseille le retour, en pleine face.

La ville grouillante déverse un flot de sang chaud à travers crasse et décombres.

Ici ça klaxonne, ça cause, ça gueule, ça crie et ça rigole bien trop pour être vrai.

Mais tout est si vivant, trop vivant.

Le mouvement de la mer le rappelle.

Infiniment.

Plus que le fleuve et la rivière réunis que j’ai quittés ce matin pour quelques jours.

Peut-être les derniers longs séjours en terre phocéenne, ici on évoque déjà des changements de fin d’été.

Oui, j’ai salué la Bonne Mère, oui j’ai mis les pieds à l’eau le premier jour, oui je me suis tartinée de crème solaire, oui je décroche pour de bon.

Mais je ne repartirai pas sans vous avoir fait partager quelques anecdotes 🙂

En attendant, voilà la deuxième vidéo en ligne pour le Festival Mondial des Roses 2015.

Oui, on peut regretter que cet événement mondial soit passé sous le silence du côté de la capitale.

Quand je vous dis que j’ai presque décroché…

Mais bon, si vous avez eu l’occasion de parcourir les expositions, dont certaines encore en place durant quelques temps, vous aurez compris que ce Festival n’a pas eu besoin du tapage parisien pour rayonner !

Bien à vous,

Isabelle

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.