Même pas en tête d Equipe - Crédit photo izart.fr
Même pas en tête d Equipe - Crédit photo izart.fr

« Même pas en tête d’Equipe »

02/09/2020 Bonjour à toutes et à tous,

Même pas en tête d’Equipe, les footballeuses lyonnaises qui viennent de décrocher le titre de championnes d’Europe pour la 5e fois consécutive !

A croire que l’annonce anticipée de la mort de Tapie rapporte mieux au journal que la victoire des Fenottes !

Bref, au cas où vous ne l’auriez pas compris, le sport reste une affaire d’hommes.

Mais entre parenthèses, j’ai appris que les footballeuses féminines suivaient les mêmes entraînements que les footballeurs masculins…

N’empêche que j’ai eu une surprise en épluchant le reste de l’actualité ce matin-là.

Ce n’est pas seulement au foot que les idées évoluent, la lutte contre le clivage femme/homme gagne aussi du terrain.

Dans la boutique parisienne Citadium, les rayons hommes et femmes ont disparu pour laisser place à une nouvelle collection de vêtements mixtes.

Il paraît que c’est pour répondre à la tendance de la jeunesse actuelle, car on sait bien que la rue inspire et influence la mode.

Je me souviens de la mode unisexe qui est apparue pour la première fois dans les années 70, avec les jeans portés uniformément par filles et garçons.

Depuis, d’ailleurs, elles et ils n’ont cessé de composer avec un répertoire commun, pantalons, pulls, chemises, trenchs, coupes et conception, motifs, textures, couleurs…

Bref, même dans les rayons scolaires et dans les rayons jouets on commence à détricoter le genre, chacun·e fait ce qui lui plaît !

En parlant d’uniformisation, l’odeur de rentrée scolaire me fait plutôt froid dans le dos pour les petit·e·s et grand·e·s écolier·e·s.

Toutes et tous doté·e·s de masques pendant les cours, la récré, dans les couloirs, en études…

Ouf ! Pourront le retirer pour porter la fourchette à la bouche 😷

Lyon/Villeurbanne, le port du masque devient aussi obligatoire de partout dans ces deux villes du Rhône, après Toulouse, Bordeaux, Strasbourg, Marseille et Paris.

C’est ça ou 135 € d’amende

Par chance, dans les années 80 personne n’est venu contrôler que tous les ébats sexuels étaient bien protégés par une capote !

Je vous rappelle quand même que nous étions en plein syndrome Sida, avec là aussi un virus à l’origine de la maladie.

Comme me confiait un jour un ami médecin, si vraiment utiliser des préservatifs comme on le préconisait pour se protéger du Sida avait été la solution, toute notre génération aurait été décimée…

Je vous laisse deviner.

Chacun·e croit donc bien ce qu’on veut lui faire croire.

Moi j’vous dis juste que l’obligation du port du masque dans les écoles, magasins, transports en communs, rues… bref de partout, ça me donne vraiment pas envie de rentrer en France 😱

De toutes façons, mon baromètre, ici, c’est ma coiffeuse !

Comme nous nous recroisées ces jours et qu’elle aperçu ma gouffa, elle m’a proposé de déjà réserver le rendez-vous suivant, quelle chance !

Le prochain créneau de libre tombe… le 06 Novembre 🤔🙄😆

Oui, 2020.

De façon plus pragmatique, et pour rester dans la joie même seule ici à Auroville, je viens de fêter plusieurs dates historiques.

En effet, il y a 4 ans, jour pour jour, un 31 Août 2016, je mettais les pieds pour la première fois en Inde 🙏

Et puis a suivi le 1er Septembre, autre date joyeuse et historique qui fait cette année basculer deux de mes proches vers la prochaine décennie 😉

Le prochain anniversaire ne saurait tarder, mais celui-là, il est encore tout jeune.

Bon, en attendant de se revoir, lâchez-nous un peu les masques !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.