Merdhailac nous voilà - Crédit photo izart.fr
Merdhailac nous voilà - Crédit photo izart.fr

« Merdhailac nous voilà »

20/07/2017 Bonjour à tous et à toutes,

Merdhailac nous voilà - Crédit photo izart.fr
Merdhailac nous voilà – Crédit photo izart.fr

Merdhailac nous voilà !

Déjà, quand j’ai entendu prononcer le joli nom de ce hameau, ça m’a faite marrer 🙂

Fort de ses 9 âmes, et rattaché à la commune de Lapte (43), commune de 1680 habitant-e-s perché-e-s à 870 m d’altitude, jadis réputée pour ses cures d’air, Merdhailac vaut le détour.

Sa verte campagne, quadrillée par des troupeaux de vaches en pré et de rustiques fermes peuplées de poules et autres volailles, est aussi traversée par le Velay Express, qui vous fait voyager au rythme de la machine à vapeur sur 26 km.

Mais sur les routes du Haut pays du Velay aussi, tout roule pour le mieux, car mon GPS annonce fièrement Trafic fluide dans votre région 🙂

Bonne blague, à mi-juillet, hormis quelques grand-mères et grands-pères qui se rendent au marché ou fleurir les tombes dans une voiture d’époque à la couleur passée, on rencontrerait presque plus de tracteurs que d’automobiles dans le coin !

Sauf quand le Festival Interfolk bat son plein, car les places de parking se font alors rares à l’entour des salles communales où se produisent danseuses, danseurs et musicien-ne-s d’un soir mais du monde entier.

Tel l’ensemble Orgonina de Slovaquie, ou Srem de Serbie, qui ont réalisé, deux soirs de suite, des prestations d’une très grande qualité artistique.

Lorsque chants et danses se mêlent aux événements de la vie d’antan, le spectacle peut prendre une tournure comique du meilleur effet 😉

Cette ouverture au monde est sans doute liée à l’histoire de la région, car dans le centre de Montfaucon trône un ancien bistrot au nom extraordinaire de Café de l’Univers !

Mais commençons la journée par la découverte puis la cueillette de toutes les bonnes choses que la nature nous offre localement 🙂

D’abord par les pissenlit, plantain, laitue sauvage et pimprenelle qui vont composer la salade de midi.

Puis ortie, pissenlit encore, oseille viendront compléter le potage vert du soir.

Nous ramasserons également des chanterelles cueillies dans la forêt pour accompagner les pommes de terre boulangère cuites au jus de viande de la veille 😉

Ensuite, place à la cueillette des fleurs pour les tisanes du soir, car les champs et les chemins regorgent de serpolet, reine des près, lotier corniculé, achillée et autres pointe de ronce.

Et enfin, sur la route qui nous ramène du marché de Montfaucon ce mercredi, des framboises en bordure de bois nous pousseront au détour gourmand !

Et si je vous disais que bercée par le chant des coqs et celui du vent qui balaie les crêtes des grands frênes, après un bon repas en terrasse, rien ne vaut la sieste en plein air, à l’ombre des pruniers du jardin…

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.