Mes lecteurs sont joueurs
Mes lecteurs sont joueurs

[sam id= »128″ codes= »true »]

« Mes lecteurs sont joueurs »

04/12/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Mes lecteurs sont joueurs
Mes lecteurs sont joueurs

Mes lecteurs sont joueurs et mes lectrices aussi !

Merci tout d’abord à celles et ceux qui se sont collés ici-même au décryptage de la ville où va s’envoler très prochainement Sonny.

Pour l’heure, il attend confirmation de sa date de départ.

Je remercie également les autres joueurs, M., R., P., M., D. et ceux encore à venir.

Je vous dirais même bien, petits joueurs, à vous qui avez saturé ma boîte mail dès ce matin, en off 😉

Mais tous vos messages sont touchants, chargés de félicitations, d’encouragements, de sympathie, et même… de la douceur des oranges !

Juste, je répète que c’est dommage que vos écrits ne profitent qu’à moi 😉

Mais, il y en a un qui s’est levé avant tous les autres ce matin, et a donné d’emblée la bonne réponse…

C’est Hervé, bravo, à lui la carte postale dédicacée !

Effectivement, il s’agit bien de Pondicherry, ou Pondichéry, en Inde.

Pour vous situer un peu les choses ; suite à vos questionnements, en plein préparatif des fêtes de fin d’année où il devient de plus en plus compliqué de rassembler la mienne famille, les choses ne vont pas tout à fait comme souhaité.

M’enfin, connaissant la tournure des événements, rien d’inquiétant en ce qui me concerne, je vous rassure, juste une montée d’adrénaline de plus dans le quotidien…

Hier donc, en simultané et par appareil téléphonique interposé, j’étais consultante en réassort de jupes, pantalons et collants pour la collection d’hiver de ma mère, résidente d’un EHPAD drômois.

Et parallèlement donc, consultante en suite de soins auprès de mon père, car ayant chuté le jour-même ; sans gravité heureusement, mais cela impliquant d’autres investigations, il avait été fortement contrarié par la chose…

Le soir venu, donc, en réunion de CA pour une assoc, et après avoir encaissé une relative dose de stress dans la journée, je me suis soudain lâchée auprès des amis avec lesquels nous bouclions la séance.

« – Laissez-moi croire qu’il y a bien un moment d’accalmie dans la vie, entre le départ des enfants… et celui des parents !!! »

Excusez du peu, c’est pas très délicat, mais bon, ça nous a donné l’occasion de rire un bon coup quand même, avant de nous quitter.

Ah ben oui, j’ai la chance, comme nombre de mes amies-s, de connaître une tranche de vie particulièrement animée ces dernières années, entre enfants et parents.

Mais laissez-moi encore un peu rêver SVP…

Et puis par les temps qui courent, me revient la phrase d’un certain Jean de la Bruyère :

Il faut rire avant que d’être heureux, de peur de mourir sans avoir ri

Lectrices, lecteurs, tous joueurs, et c’est tant mieux 🙂

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.