Mon vélo 2016 vs mon vélo 2020 - Crédit photo izart.fr
Mon vélo 2016 vs mon vélo 2020 - Crédit photo izart.fr

“Mon vélo 2016 vs mon vélo 2020”


Vous avez aimé :
[Total : 3   Moyenne : 5/5]


21/06/2020 Bonjour à toutes et à tous,

Ce matin-là, j’étais bien décidée à équiper mon vélo indien.

Oui, celui-là même qui ne me quitte pas d’une semelle depuis Octobre 2019.

J’en étais encore à regretter mon vélo d’avant, le beau noir de marque allemande.

Celui que j’avais super équipé pour faire les courses, alternative à la voiture en France

Mais quand même, la grande nouveauté c’est qu’en 4 ans je suis passée au vélo électrique 😉

Dans la lancée, je me suis alors fait le pari d’équiper mon vélo indien zéro waste et zéro roupies, chiche !

Mon vélo 2016 vs mon vélo 2020, tel était le challenge du jour 😉

Faut dire que la déchetterie ou je m’emploie est le terrain de jeu favori de mon imagination.

Ainsi, j’eus tôt fait de dégotterer une caisse verte de grande capacité, tellement bien assortie à mon vélo jaune 😆

Mais pour la fixer, comment faire, aucun tendeur en vue malgré toutes mes recherches…

Allais-je donc me rendre dans une boutique comme conseillé par mes collègues, pour en acheter un ?

Soudain, B. eut une idée géniale en me montrant le tas de pneus amoncelés.

Le caoutchouc, bon sang mais c’est bien sûr !

Ici en Inde on se sert beaucoup des chambres à air pour tout fixer, normal, l’emballage et la marque sont facultatifs…

Aussitôt dit aussitôt fait, et sans aucune transformation, je tendis la chambre à air du porte-bagages à la selle.

Et la caisse fut solidement fixée en un rien de temps.

Comme je vous le racontais hier, elle servit de suite pour le transport de tiffin.

Il arriva bien droit, bien calé entre une pile de pots de fleurs, une chambre à air de secours et mon seau de graines.

Ha ha, j’allais pouvoir en transporter du bazar là dedans !

Et sans galérer pour caser mes plantes en pots dans des sacoches à bout de souffle, regorgeant de fruits et légumes.

Ou transporter des cocos fraîches, des sacs de terre pour semis, des pieds de bananier !

Bon d’accord, ce vélo indien a un look total… indien.

Tout à fait dépareillé et bidouillé, mais tellement efficace !

Et ben oui ici, ce sont les rois de la récup, et c’est tant mieux

Chez nous, on développe le concept de simplicité volontaire, en Inde, c’est plutôt banal.

J’adore cet état d’esprit qui est le prémice de toute déconsommation en conscience.

Du moins nécessaire maintenant à nous autres occidentaux, qui avons gaspillé à outrance.

Maman, on n’est pas des gitans... j’entends soudain comme la voix d’un de mes kids qui proteste 🤣

Va savoir…

Bien à vous,

Isabelle

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.