Oeil pour oeil indien - Crédit photo izart.fr
Oeil pour oeil indien - Crédit photo izart.fr

« Oeil pour oeil indien »

Vous avez aimé :
[Total : 1   Moyenne : 5/5]

19/02/2020 Bonjour à toutes et à tous,

A force, j’ai appris à rendre oeil pour oeil indien.

Et même dent pour dent.

Pas plus tard qu’hier, je l’entends frapper à toutes les portes, dans le noir.

Et marmonner le même refrain Please, have you the menu…

Arrivé à mon niveau, il prend sa voix la plus mielleuse, Please Isabelle

Ah non, désolée je ne l’ai pas le menu, d’ailleurs je ne commande jamais à cet établissement… In english dans le texte, of course !

C’est mal barré mon ami pour te faire livrer ton repas ce soir…

Dommage parce que le menu je sais bien où il est rangé 😆

Mais ça fera pour l’autre jour où tu m’as prise pour une conne, un pléonasme en Inde, en me réclamant un dû.

Alors que J. s’était arrangé avec toi, ce que je ne savais pas encore.

Mais des fois que ça marche deux fois plutôt qu’une…

J’avais bien rangé ça dans ma petite tête, t’inquiète !

Oh, j’ai fait pareil à une autre soirée encore, mais en réponse à une anecdote plus ancienne.

Là, je n’ai pas manqué de la complimenter tout en la regardant s’activer pour préparer toute la déco puis embrocher les poulets.

Pardi, ça fera pour toutes les fois où j’ai nettoyé après ton passage !

Je sais, la rancune, bla bla bla…

Mais pour le coup rien n’était prémédité, à chaque fois c’est une opportunité qui s’est présentée toute seule.

Un proverbe français dit bien qu’un bienfait n’est jamais perdu.

Et ben je rallonge simplement à la sauce indienne, et ça donne qu’un méfait non plus !

Avec la pratique on prend les habitudes du pays, y’a pas de raisons.

Bon enfin pour moi, ça reste dans le raisonnable, hein, rien de fâcheux.

C’est pas comme la mère qui me faisait le topo de toutes les merdes qu’ils avaient cumulées en famille depuis leur arrivée en Inde

Et en moins de 8 jours, je précise.

« – Se faire éjecter comme ça, en plein centre ville, par un rickshaw après avoir été trimballés de boutique en boutique ! »

Ah mais non, il leur avait bien précisé avant qu’ils n’étaient pas obligés d’acheter, hein…

Et pourtant, ça faisait si longtemps qu’elle rêvait d’aller en Inde, là elle est trop déçue.

« – Franchement, ils sont plus honnêtes au Cambodge, ils t’attendent avec le tuk-tuk tout le temps que tu restes dans le magasin ».

Et ça coûte trois fois rien, en plus…

« – Mais le mieux pour les enfants, hein, c’est le Japon ».

J’ai envie de lui répondre que c’est aussi un des pays au monde où les femmes sont le plus victimes de violences et de sexisme.

« Au fait, il est bon le restau d’à côté, c’est surtout pour les enfants, ils ont un peu du mal…

– Ben, ça dépend ce qu’il aiment manger, y’a pas mal de choix »

Les frites ! s’écrie aussitôt le père tandis que sa femme me précise qu’ils ont bien aimé les chapatas… no comment.

Mais bon, ça fait bientôt 30 minutes qu’elle est sur le pas de porte à me tenir la grappe.

A la base, puisque nous étions voisines d’une nuit, elle venait s’excuser à l’avance du bruit que pourraient occasionner ses enfants.

« – Vous comprenez, on en a quatre, alors… » Sourire intérieur 😊

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.