Paraît qu'en Inde ils l'appellent le prophète - Crédit photo izart.fr
Paraît qu'en Inde ils l'appellent le prophète - Crédit photo izart.fr

« Paraît qu’en Inde ils l’appellent le prophète »

04/04/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Paraît qu'en Inde ils l'appellent le prophète - Crédit photo izart.fr
Paraît qu’en Inde ils l’appellent le prophète – Crédit photo izart.fr

Paraît qu’en Inde ils l’appellent le prophète, maintenant 🙂

Et lui, il rétorque modestement qu’il s’est appuyé sur les chiffres de la boîte, vu que c’est lui qui la faisait tourner par substitution !

Mais quand il est parti, c’était comme si le navire n’avait plus personne au gouvernail.

En tous cas voilà, la boîte a bel et bien coulé, faute de… salarié-e-s 🙁

Ben oui, sont pas folles ni fous en Inde, là-bas on quitte le navire dès qu’il menace de couler

Pas de promesse en l’air, ni d’un côté ni de l’autre.

Le 31 Mars donc, les employé-e-s après s’être concerté-e-s ont décidé d’abandonner leurs postes de travail.

Et le 1er Avril, la boîte ne tournait plus.

Exactement ce qu’il avait prédit à ses collègues en les quittant !

Sacré poisson d’Avril pour qui n’a pas su anticiper, je vous laisse deviner la surprise…

Des salarié-e-s se sont très vite et très bien organisé-e-s pour retrouver un emploi dans leur spécialité.

Et d’autres disent attendre son retour.

Parce qu’ils et elles souhaitent ne rejoindre que l’entreprise où il ira bosser lui-même.

Même si plusieurs ont été immédiatement embauché-e-s par une multinationale américaine de l’informatique dans la silicon valley indienne

Incroyable gage de confiance envers celui qui les a côtoyé-e-s en toute simplicité et avec professionnalisme durant une année.

C’est comme ça que je me rends compte qu’il échange au quotidien avec les unes et les autres depuis la France.

Répond à leurs interrogations, leur apporte ses conseils si besoin, cherchant des solutions ensemble.

On dirait que c’est naturel chez lui, le rôle du grand frère 😉

Bienveillant, juste et efficace, un meneur tout en douceur.

En parlant de nos enfants avec des ami-e-s, l’autre jour, j’ai partagé ce même plaisir de constater qu’ils étaient devenus des adultes responsables et volontaires.

Des fois, ça motiverait de se projeter quelques années plus tard !

Histoire d’être sûre que ça reste dans les possibles, à défaut d’être dans le vrai

Et pour la petite histoire, y’en a un des kids qui va réussir aussi, à force de persister 😉

Voilà que le barrage médical qui bloquait son aptitude, mais pas sa motivation, est passé !

À bientôt avec les pompiers de Paris ?

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.