Poulet ou mollet pour le 14 Juillet ? - Crédit photo izart.fr
Poulet ou mollet pour le 14 Juillet ? - Crédit photo izart.fr

“Poulet ou mollet pour le 14 Juillet ?”

13/07/2021 Bonjour à toutes et à tous,

Bon, je me suis bien posée la question, poulet ou mollet pour le 14 Juillet ?

Et réflexion faite, je vais me faire les deux !

Je vais me faire les mollets… et je vais manger du poulet.

Ben faut au moins avoir les mollets fraîchement épilés pour la Fête Nationale, même si aucune festivité n’est prévue.

Et puis le poulet ça tombera bien car C., de passage à Auroville m’a proposé de déjeuner ensemble, excellente idée !

On va bien trouver un restau qui a ça au menu, vu que tout est en train de réouvrir.

Et puis comme c’est Fet Nat, je n’irai pas bosser, tiens, un peu de repos.

Faut dire que ce matin, j’étais pas fraîche au réveil.

Dans la nuit, déjà, la chatte avait miaulé, et moi, comme pour un enfant, ça m’avait arrachée de mon sommeil.

Que voulait-elle, je n’en savais rien, tout ce que je savais c’est que depuis 14:00 qu’elle s’était invitée chez moi, elle n’avait fait aucun besoin…

J’appréhendais quand même que l’odeur ne me réveillât en pleine nuit… ben non, même pas.

Son seul tracas c’était d’avoir vu les chiennes de la résidence rôder sur ma terrasse.

Et quand je l’avais approchée de la porte, elle était vite retournée se planquer sous mon lit.

Il n’empêche qu’à 7:30, fallait que j’aille au jardin, et là, ma petite amie, pas de demi-mesure.

Quand je l’ai prise dans mes bras et posée sur la terrasse, tout par un coup elle a bifurqué sur la gauche et a disparu illico.

Le plus étrange c’est que j’étais quand même sortie pour la suivre des yeux, de chez moi au moins jusqu’au milieu de place, rien… pfff… envolée.

Bref, au jardin y’avait du boulot qui m’attendait avec le jour pour semer les fruits selon le calendrier lunaire.

Et comme on commence la saison de la petite mousson, faut pas se louper.

Bon, j’étais pas bien en avance certes, au rendez-vous avec mon ami A., mais bon, c’est chacun à son tour qu’on a des pannes d’oreillers

Il était midi moins dix lorsque j’ai eu fini de semer okra, aubergine, maïs, et mis en terre, dans la nursery, des noyaux de mangue, bael, avocat et carambole.

Le temps de me caler la panse avec deux trois tartines de guacamole, un peu de curd au miel et un coup à boire, je repartais au studio.

La, autre chose m’attendait, filtrer des litres de bioenzyme qui mûrit depuis des mois, vous vous souvenez, LEMON NOW ?

Au moyen d’une passoire improvisée avec du grillage de moustiquaire, c’était une première…

Ben oui, on fait de l’upcycling ou pas.

Je ne pensais pas qu’il serait près de 15:30 en me posant enfin à la maison… me savonner, manger, dormir !

Ah oui, j’oubliais, j’avais encore récupéré des tuiles sur le chemin du retour, puis les avais déposées au jardin avant la halte finale.

Enfin presque finale, puisque peu après 17:00, je reprenais mon vélo pour faire un dernier tour, direction les jardins du Matrimandir

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.