« Doit poursuivre ses efforts ! »

01/11/2014 Bonjour à toutes et à tous,

Choux du jardin
Choux du jardin

Bon ben on n’en finit pas de dégringoler en France, z’avez remarqué ?

The note du pays est maintenant descendue à AA par l’agence de notation américaine, et les prévisions sont à la baisse vus que les mauvais indicateurs s’accumulent comme ils disent 🙂

Dommage que tous ces gens obnubilés par une distribution des notes, pour savoir qui aura la plus grosse, ne se penchent pas sur d’autres chiffres qui semblent LARGEMENT plus intéressants à considérer…

Si par exemple on creusait du côté où il y a du potentiel pour l’emploi, la santé, l’alimentation, la recherche, l’homme et la planète entière ???

Parce que là on est plutôt à la traîne dans les derniers sondages 🙁

BIO UE, source Agence BIO
BIO UE, source Agence BIO

Je parle de ceux qui ne font pas la une évidemment de tous les magazines qui jonchent les salles d’attente, mieux vaut s’accroche à de vieilles valeurs.

Et oui, ma brave dame, on sait ce qu’on perd mais on ne sait pas ce qu’on gagne, selon l’adage…

Sauf qu’en France, on continue à être en perte de vitesse en matière d’agriculture biologique, une filière pleine d’avenir, créatrice d’emplois, respectueuse de la planète et bonne pour ses habitants.

Regardez où se situe la France à l’échelle mondiale…

Citrons du jardin
Citrons du jardin

S’il est un secteur où la France doit poursuivre ses efforts, c’est bien celui-là, la demande est en hausse constante et nous n’arrivons pas y répondre !

Dans ce pays de traditions agricoles, comment en est-on arrivés à laisser mourir tout ce patrimoine ?

Au bénéfice d’un agriculture intense bien souvent, liée à des pratiques polluantes très chères en matière de bilan économique, financier et de santé publique.

Allez, je ne vais pas enfoncer le clou, mais vous savez tous combien il en coûte à des proches de lutter contre le cancer, à titre d’exemple…

Je crois qu’il faut un peu dépoussiérer quelques vieilles croyances là aussi : produire et consommer des aliments bio ce n’est pas un luxe ni une lubie d’allumés, comme on s’amusait encore à le dépeindre il y a une dizaine d’années.

C’est juste une nécessité pour la vie, peut-être déjà la survie de tout un chacun sur la planète.

Déjà le narcisse !
Déjà le narcisse !

Mais évidemment ça fait moins de bruits dans les sondages que de perdre sa belle place de premier de la classe, simple différence de regard…

Pour ma part, je crois davantage aux petits riens qui font ce monde, sans tambour ni trompette, mais qui avancent dans l’ombre de tout ces guignols en perte de vitesse, désespérément accrochés à des valeurs qu’il est temps de dépoussiérer.

Les créatifs culturels sont en marche ouf 🙂

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.