Bouton d'églantine
Bouton d'églantine

“Que se passe t-il sous la pluie ?”

23/05/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Eglantine
Églantine

Alors que certains prolongent le farniente sous la couette pour cause de mauvais temps, d’autres rêvent d’un séjour au soleil et les invitations se décalent de quelques semaines, voire quelques mois…

Il parait même que maintenant vous écoutez les merles le matin au réveil.

En tous cas, notre magnifique projet d’aller très tôt à la rencontre des oiseaux au bord de l’étang est momentanément…tombé à l’eau !

Mais pendant ce temps-là, la nature continue son petit train-train

Que se passe t-il sous la pluie ?

Cet après-midi, au détour d’un chemin, il y avait un mignon petit âne qui grignotait les herbes hautes dans un pré, nullement incommodé par le temps.

Et puis des églantines qui se déroulaient comme si de rien n’était.

Des tritons faisaient une sieste coquine en attendant des jours meilleurs, quoi que finalement l’eau, ça ne les dérangeait pas trop…

La vigne allait fleurir sous peu, les pieds enfouis dans une épaisse couche d’herbe qui laissait bien s’infiltrer l’eau, sans éroder le chemin en contrebas.

Faut dire que la gadoue, on en a eu notre sou dans le bois…

Vigne en fleur
Vigne en fleur

Même les chevaux avaient droit à de bons bains de pieds bien gras.

C’est vrai qu’on pourrait se recycler en vendeurs de parapluie par exemple.

Ou ramasseurs d’escargots.

Et puis les marchands de fuel sont heureux, ça fait des années qu’ils n’ont pas bossé comme ça pour un mois de mai !

Les bâtiments collectifs chauffent, les établissements scolaires chauffent, les professionnels de santé chauffent…

Pas eu des records de températures aussi basses depuis les  années 50.

Finalement, les soldes d’été vont être super intéressantes.

En tous cas, le seul à se plaindre des conditions météo, c’est bien l’homme.

Parce que les vaches, je les ai bien observées, moi, avachies au milieu du pré, ça ne les empêchait pas de ruminer en silence.

Et puis les tourterelles continuent de charrier des rameaux pour construire leur nid.

Et l’herbe est belle, si haute et si touffue, un vrai bonheur, pour une fois qu’elle n’a pas été coupée rasibus !

Et les collines, couvertes de toute la gamme de vert, quel spectacle gratuitement offert à nos yeux!

Noyers d'Amérique
Noyers d’Amérique

Et les arbres, chargés de pousses et de bourgeons bien lourds qui grandissent à vue d’oeil !

Et le ciel, fiché de deux arcs en ciel, ce soir !

Je vous dis qu’il n’y a que l’homme pour ronchonner au milieu de cette fête de la nature.

Parce qu’il va avoir les pieds mouillés et la goutte au nez.

Et bien au moins il se repose des corvées d’arrosoirs et de plantations.

Pas de récoltes non plus.

Heureusement que la nature ne lâche pas autant de plaintes quand s’installe la sécheresse, on ne s’entendrait plus sur terre

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.